Partager :

Selon un rapport publié cette semaine par la société d’investissement israélienne Viola Group, le secteur israélien de technologie financière a connu un important boom de financement en 2021, avec des investissements dans des startups et des entreprises fintech atteignant 4,5 milliards de dollars au cours de l’année.

Une augmentation de 136% par rapport à 2020 a été enregistrée, soit un financement de 1,9 milliard de dollars, selon l’étude.

Le financement des startups fintech représentait 17% des investissements totaux dans les entreprises technologiques israéliennes, le chiffre le plus élevé en six ans, avec des « méga-tours » – des investissements uniques de 100 millions de dollars ou plus.

Les méga-tours représentaient près de 3 milliards de dollars du total du financement global en 2021.

En outre, 17 % de toutes les licornes israéliennes – des entreprises privées évaluées à 1 milliard de dollars ou plus – sont des entreprises de technologie financière ou d’assurance (technologie d’assurance). (Insurtech est souvent un sous-secteur fintech).

En plus de Melio, Honeybook et Tipalti, parmi ces licornes figurent Rapyd, qui facilite les paiements multidevises ; Fundbox, une société de services et d’outils financiers qui a récemment levé 100 millions de dollars ; et Next Insurance, une start-up d’assurance basée dans la Silicon Valley fondée par des entrepreneurs israéliens qui utilise l’apprentissage automatique pour fournir des politiques individualisées aux clients.

Dans l’espace des marchés publics, 23% de toutes les introductions en bourse ou fusions SPAC pour les entreprises israéliennes en 2020 et 2021 combinées étaient des entreprises fintech.

www.i24news.tv

Partager :