Partager :

La société de technologie financière Rapyd jouit d’une valorisation de plus de 15 MDS $, alors que le secteur est en plein essor en raison de la transition vers les paiements en ligne.

Dans le monde de la Fintech israélienne, Rapyd est devenu une star. La première « startup nation » est en train de se faire un nom dans les technologies financières. Le fleurons « made in Israël » est Rapyd que personne ne connaissait il y a deux ans.

La Tribune : « Réputée mondialement pour ses experts en cybersécurité, que les multinationales, d’IBM à Intel en passant par Visa, viennent recruter en implantant sur place des centres de R&D, la « startup nation » est en train de se faire un nom dans la fintech ». Israël compte plus ou moins 500 startups « pures fintech ».
Rapyd développe une plateforme de solutions de paiement tout-en-un en vue de simplifier l’offre de méthodes de paiement locales. L’outil permet d’accepter de nombreux moyens de paiement (espèce, chèque, virement bancaire, portefeuille électronique, carte de débit, etc.). Rapyd assure que sa solution de paiements unifiés prend en charge plus de 900 moyens de paiement alternatifs dans plus de 170 pays et le règlement multidivises via un seul fichier pour 65 devises.
Calcalist : « Israeli fintech company Rapyd has reached a valuation of $15 billion. Calcalist has learned that the company was valued at this figure in several secondary deals over recent months in which early investors sold shares. Rapyd’s investors include BlackRock, Fidelity, General Catalyst, Target Global and Spark Capital. These recent secondary deals make Rapyd Israel’s highest valued private tech company and highest valued fintech company.
Founded in 2015 as CashDash by Arkady Karpman, Arik Shtilman, and Omer Priel, Rapyd offers payment services enabling the transfer of electronic funds across borders through various means of payment, including bank transfers, digital wallets, and cash ».
Partager :