Partager :

Le chef du Conseil régional de Samarie, Yossi Dagan, a tenu une conférence samedi soir pour les centaines de réfugiés qui se sont présentés à la frontière ukraino-roumaine, et les a invités à immigrer en Samarie, ou à recevoir l’asile en Samarie jusqu’à ce que le conflit passe.

Dagan a atterri vendredi matin avec une délégation de Samarie, dont certains originaires de l’Union soviétique, et il s’est rendu à la frontière ukraino-roumaine pour rencontrer des réfugiés juifs dans une auberge louée par le Habad d’Israël et d’Europe, et le rabbin Moshe Asman.

Dagan leur a parlé de la Samarie, de la proximité du centre du pays et des possibilités inhérentes à la région :

Il y a des communautés fortes et accueillantes en Samarie, qui veulent et savent comment aider. Cette guerre a touché le monde entier. Et la bonne décision est d’être venu ici transmettre un message clair d’amour pour Israël, et d’aider les réfugiés à se rendre en Samarie, en Israël, et à trouver un foyer.

Nous sommes venus pour soutenir nos frères juifs dans leurs moments les plus difficiles, et pour leur rappeler qu’ils ne sont jamais seuls. »

Il a terminé par ces mots :

« Le cœur de la Samarie est avec vous. Nous avons décidé de ne pas nous contenter de mots mais d’aller de l’avant. Nous sommes venus ici pour vous inviter personnellement à immigrer en Samarie et à vous donner un foyer. »

Immédiatement après la conférence, les réfugiés ukrainiens ont fait la queue pour demander plus de détails et s’inscrire pour immigrer en Samarie.

Certains ont raconté les difficultés qu’ils ont rencontrées en fuyant la guerre.

  • Alona Andienko, l’un des réfugiés qui a assisté à la conférence, a déclaré :

« Avec les combats, nous avons commencé à avoir peur. J’ai décidé avec mon mari de prendre nos enfants et de partir, à cause des conséquences des combats et de l’état mental des enfants, nous espérons immigrer en Israël. »

  • Oleg Baskov, professeur et maître de conférences à l’université de Kharkov, qui a également participé à la conférence, a déclaré :

« Tous les jours, nous entendons les missiles, les fenêtres qui se brisent, et nous ne savons pas combien de temps cette situation va durer, nous avions notre rythme de vie, et soudain un jour terrifiant [est arrivé] où il fallait quitter la maison. Nous avons décidé de nous lever et de partir.

 

La Samarie a déjà commencé à accueillir des réfugiés juifs d’Ukraine.

  • La première famille est arrivée à Revava,
  • Trois autres familles à Yitzhar et
  • De nombreux autres réfugiés veulent venir en Samarie.

© Equipe de rédaction Israël 24/7

Source : https://www.0404.co.il

Partager :