Partager :

Sous le Premier ministre Volodymyr Groysman l’Ukraine a réussi à attirer les investisseurs étrangers en mettant l’accent sur la haute technologie. Soumis à une pénurie d’ingénieurs, les entrepreneurs de haute technologie d’Israël ont en profité pour participer à cet effort.

Selon les chiffres du gouvernement de Kiev (avant la guerre), 20.000 programmeurs informatiques et ingénieurs logiciels ukrainiens sont employés par l’industrie high-tech israélienne. (benillouche.blogspot.com)

FIRMES D’ISRAËL EN UKRAINE.

A. SISENS.

La société Sisense d’analyse de données avait installé 150 personnes à Kiev dans un immeuble qui leur était totalement dédié.

B. WIX.

Wix, qui crée des sites web et des boutiques en ligne et emploie 900 personnes dans ses bureaux ukrainiens, a organisé l’évacuation des travailleurs locaux. 40 employés ont été installés en Pologne et 200 autres à Antalaya en Turquie. Les autres sont restés. Le drame se retrouve chez certains d’entre eux, non-juifs, qui ont voulu rejoindre leur maison-mère, mais n’ont pas été autorisés à s’installer en Israël.

C. PLAYTIKA.

Les sociétés de jeux Playtica et Plarium emploient des centaines de programmeurs avec des salaires variant entre 40.000 à 100.000 dollars par an. Elles auront du mal à trouver des spécialistes ayant une grande expérience dans un domaine complexe. Les entreprises israéliennes de haute technologie seront stoppées dans leur expansion car elles auront du mal à trouver des équipes capables de développer leurs activités.

D. BLEND.

Enfin, la société Blend, une start-up basée en Israël qui fournit des services de localisation aux entreprises du monde entier, manquera de personnel pour développer et soutenir ses activités. Verbit, développeur de la plateforme de transcription et de sous-titrage, a déjà mis en place un plan d’urgence.

Il est normal que les entreprises israéliennes s’inquiètent pour la sécurité de milliers de programmeurs ukrainiens qui ont permis aux exportations de haute technologie, de cybersécurité et des OCC (capacités cybernétiques offensives), de grimper en flèche.

La plus forte croissance a été la vente de start-ups israéliennes, qui ont augmenté de 257% par rapport à 2020 tandis que les services de programmation ont augmenté de 25% et les services de R&D de 15%.

L’industrie de haute technologie israélienne emploie 350.000 personnes alors que 21.000 offres d’emplois restent insatisfaites.

benillouche.blogspot.com/

 

 

 

Partager :