Partager :

Le président américain a donné, mardi soir, un discours sur l’état de l’Union au Congrès dont le début a été consacré à la guerre en Ukraine. Joe Biden a vivement critiqué le « dictateur » Vladimir Poutine et s’est félicité de l’union de l’Occident face à l’agression russe. Il a aussi annoncé la fermeture de l’espace aérien américain aux avions russes.

La guerre en Ukraine s’est invitée, mardi 1er mars, dans le premier discours sur l’état de l’Union de Joe Biden. « Si vous le pouvez, levez-vous et envoyez un signe sans équivoque à l’Ukraine et au monde », a déclaré le président américain, déclenchant une standing ovation des élus du Congrès. L’ambassadrice de l’Ukraine aux États-Unis, Oksana Markarova, était assise aux côtés de la Première dame, Jill Biden, dans l’enceinte comble du Capitole américain. Dans l’assemblée, plusieurs élus arboraient les couleurs bleue et jaune du drapeau ukrainien.

Pendant douze minutes, Joe Biden a vanté la réponse des Occidentaux et de l’Otan à l’invasion de l’Ukraine par la Russie. Le président russe Vladimir Poutine est un « dictateur », « plus isolé que jamais », a affirmé Joe Biden, en confirmant que les États-Unis allaient fermer leur espace aérien « à tous les vols russes ». « Il n’a aucune idée de ce qui l’attend », a-t-il ajouté en s’éloignant du texte prévu.

« Il a cru qu’il pourrait entrer en Ukraine et que le monde continuerait de tourner. Au lieu de ça, il a rencontré un mur qu’il n’avait jamais envisagé. Il a rencontré le peuple ukrainien », a poursuivi Joe Biden. « Du président Zelensky à tous les Ukrainiens, leur bravoure, leur courage, leur détermination inspire le monde. »

« Nous étions prêts »

Le président américain a aussi menacé les oligarques russes de saisir leurs « yachts, appartements de luxe, et jets privés », issus de gains selon lui malhonnêtes.

Joe Biden a également déclaré que Vladimir Poutine avait ignoré les efforts pour éviter la guerre. « La guerre de [Vladimir] Poutine était préméditée et n’a pas été provoquée. Il a rejeté les efforts diplomatiques. Il pensait que l’Occident et l’Otan ne répondraient pas. Il pensait qu’il pourrait nous diviser, ici, chez nous », a dit Joe Biden. « [Vladimir] Poutine avait tort. Nous étions prêts. »

« Dans la bataille entre la démocratie et l’autocratie, les démocraties sont au rendez-vous, et le monde choisit clairement le côté de la paix et de la sécurité », a lancé le locataire de la Maison Blanche.

« Si les dictateurs ne paient pas le prix de leur agression, ils causent encore plus de chaos », a prévenu le 46e président de l’histoire américaine à l’adresse du maître du Kremlin.

« Poutine encercle peut-être Kiev avec des tanks, mais il ne parviendra jamais à prendre les cœurs et les âmes du peuple ukrainien », a-t-il ajouté, « il n’éteindra jamais leur amour de la liberté. »

France 24.

Partager :