Partager :

RADIO J. CHRONIQUE DU LUNDI MATIN. (7H05). Chronique de Daniel Rouach.

Bonjour chers Auditeurs de RadioJ.

La guerre a entraîné en Israël une remise en question des milieux politiques et militaires sur l’Ukraine. Hier à Tel-Aviv nous avons questionné de nombreux israéliens (Rehov Allenby, au centre de Tel-Aviv). Notre micro-trottoir révèle que les israéliens de la rue soutiennent fortement le Président Zelinsky et l’Ukraine.

Le Gouvernement israélien s’aligne de plus en plus ouvertement sur des positions pro-Ukraine. Israël votera en faveur d’une résolution condamnant l’invasion de l’Ukraine par la Russie lors de l’Assemblée générale des Nations unies à New York lundi, a déclaré le ministre des Affaires étrangères Yair Lapid. « Israël était et sera du bon côté de l’histoire », a déclaré Yaïr Lapid. « Ce sont nos valeurs. Notre alliance est avec les États-Unis ».

Dans le même temps, Yaïr Lapid déclare que « même nos alliés américains se rendent compte que nous devons être prudents [parce que] la Russie est la force militaire la plus importante en Syrie ».

Le soutien éventuel d’Israël à l’Ukraine en matière de cyberdéfense n’est pas public. Le Président Ukrainien, très pro-Israël et juif lui-même, a demandé il y a quelques jours l’aide d’Israël dans le domaine de la cyber défense.

L’aide en matière de cyber-défense présente pour Israël un avantage: elle peut se faire de manière discrète, sans se mettre à dos le Président Poutine.

Israël est une cyber-superpuissance. 40 % des investissements mondiaux privés en cybersécurité sont investis en Israël. Le cyber représente 15 % des exportations israéliennes de haute technologie. En une décennie, Israël est devenu un acteur très important dans la nouvelle arène de la cybersécurité et de la cyberéconomie. Un expert israélien : « Israël est devenu synonyme de cybersécurité, à tel point qu’aujourd’hui, nous nous appuyons sur ce secteur sur la scène internationale ».

HACKING ET UKRAINE.

De nombreux israéliens d’origine ukrainienne, qui possèdent un savoir-faire en matière de hacking soutiennent leur pays d’origine. Samedi, le Service des télécommunications de l’État a déclaré que plus de 6 sites Web du gouvernement Russe, dont le site officiel du Kremlin, étaient en panne et inaccessibles à la suite de signalements de cyberattaques sur d’autres sites Web du gouvernement russe et de médias de communication d’État.

Personne ne sait si des hackers israéliens sont impliqués. Certains sites Web du gouvernement Russe étaient toujours indisponibles samedi. Parmi les sites Web qui ont été dans le noir, le ministère de la Défense.

Les médias israéliens ont interviewé ces derniers jours plusieurs Israéliens de nationalité ukrainienne qui se trouvent actuellement en Ukraine et qui se sont déjà portés volontaires pour le combat. Le gouvernement ukrainien a demandé à « la communauté des hackers du pays des volontaires pour aider à protéger les infrastructures critiques et mener des missions de cyber-espionnage contre les troupes russes ».

Alors que les forces russes attaquaient des villes à travers l’Ukraine, des demandes de volontaires de tous les pays ont commencé à apparaître sur les forums de hackers.

Paru à Tel-Aviv un message urgent : « La cyber communauté ukrainienne ! Il est temps de s’impliquer dans la cyberdéfense de notre pays », lit-on dans un message, demandant aux pirates et aux experts en cybersécurité de postuler via Google docs, énumérant leurs spécialités, telles que le développement de logiciels malveillants, et leurs références professionnelles.

Selon des sources publiques : « Les volontaires israéliens d’origine Ukrainienne sont divisés en cyber-unités défensives et offensives. L’unité défensive est utilisée pour défendre les infrastructures telles que les centrales électriques et les systèmes d’approvisionnement en eau. L’unité offensive de volontaires aide l’armée ukrainienne à mener des opérations d’espionnage numérique contre les forces d’invasion russes ».

TSAHAL. L’ambassade ukrainienne en Israël a appelé les citoyens du pays prêts à se rendre en Ukraine pour prendre part aux combats à se signaler. 

« Urgent! Chers compatriotes, frères et tous les citoyens attentionnés d’Israël et d’autres pays qui sont actuellement en Israël ! L’ambassade a commencé la formation de listes de volontaires qui souhaitent participer à des actions de combat contre l’agresseur russe ».

Le message demande ensuite à ceux qui sont « prêts à défendre la souveraineté de l’Ukraine » à transmettre leur CV et leurs coordonnées via une adresse mail dédiée. Israël compte plusieurs centaines de milliers de citoyens d’origine ukrainienne, dont beaucoup ont servi dans Tsahal.

COMMERCE ISRAËL-RUSSIE. Au cours des dix dernières années, Israël et la Russie ont réalisé en moyenne 2,7 milliards de dollars d’échanges annuels. Comme avec l’immense majorité de ses partenaires économiques, la balance commerciale russe avec Israël demeure structurellement excédentaire. La Russieest le 19e partenaire commercial de l’État hébreu, qui pour sa part était le 3e partenaire économique de Moscou sur la zone Moyen-Orient (41e au niveau mondial).

Israël importe de Russie principalement des hydrocarbures, des diamants bruts, des métaux et des céréales.

Pour sa part, la Russie importe de l’État hébreu des produits agricoles et pharmaceutiques, des machines et des systèmes électroniques ainsi que des produits raffinés issus de l’industrie pétrochimique.

 

Partager :