Partager :

D’après la Banque de France les Investissements Directs français en Israël sont de 3,2 Milliards d’euros, faisant d’Israël le 40ème récipiendaire des investissements français à l’étranger.

Pourquoi la France a si peu investi en Israël. Selon Dan Catarivas, directeur général des relations internationales du patronat israélien, ce retard résulte d’une « méconnaissance du marché israélien ». « En regardant la superficie du pays, sa population de 9 millions d’habitants, moins que le Portugal, certaines entreprises françaises se sont dit que cela ne valait pas le coup d’investir en Israël. »

Même analyse pour Édouard Cukierman, PDG de Catalyst Funds, qui invoque une « différence de culture ». « Contrairement à d’autres pays européens, comme l’Allemagne, qui ont compris le potentiel du marché israélien et l’ont envisagé comme une plateforme technologique forte en innovations, la France a longtemps privilégié une approche capitalistique, avec l’implantation d’un certain nombre d’entreprises comme Air France, le Club Med ou des marques de luxe. »

À cela s’ajoute enfin un facteur politique : la France a sans doute longtemps été frileuse dans ses échanges économiques avec Israël pour ne pas se mettre à dos ses amis palestiniens et arabes.

Mais aujourd’hui, la donne a changé. La division du monde arabe et le rapprochement d’Israël avec les pays du Golfe et l’Arabie saoudite (une entreprise israélienne assure par exemple la sécurité de Dubaï) ont décomplexé les investisseurs français.

Dans les allées du salon DLD (Tel-Aviv) qui a eu lieu il y a quelques années, on a pu croiser de grandes entreprises françaises comme Renault. Le géant de l’automobile entend surfer sur les performances des Israéliens dans le domaine de la voiture autonome.

Depuis 14 ans, l’entreprise française a multiplié les partenariats économiques avec l’État hébreu. Elle a même investi cette année dans un nouvel incubateur de startups. Le géant de la grande distribution, Carrefour, a également sa délégation.

« On vient pour regarder ce qui se fait dans les big data et dans la cybersécurité surtout, on est très impressionné par tout ce qu’il y a », confie un représentant du département innovation du groupe. Les innovations concernant les big data et la cybersécurité sont aussi prisées par des groupes comme la BNP ou Orange.

(Extrait Mediapart. Article remis à jour par IsraelValley)

 

 

Partager :