Partager :

AdOM Advanced Optical Technologies, société israélienne de développement clinique et de dispositifs médicaux ophtalmiques en phase de commercialisation, s’est associée au Sheba Medical Center-Tel Hashomer à Ramat Gan, en Israël, pour mener l’une des plus grandes études de ce type au monde afin de déterminer si l’appareil Tear Film Imager (TFI) peut effectivement diagnostiquer et déterminer le statut du COVID-19 par une évaluation rapide, abordable et non invasive du film lacrymal de l’œil.

L’étude comparera l’utilisation du TFI à la norme de soins actuelle, à savoir le test de diagnostic PCR. Sur la base d’une étude de preuve de concept réussie au Wolfson Medical Center Holon, en Israël, qui a démontré la spécificité et la sensibilité élevées du TFI par rapport au test PCR chez les patients atteints de COVID-19, AdOM et le Sheba Medical Center mènent cet essai clinique pour le valider dans un contexte « tous azimuts » afin de voir si le TFI peut démontrer une équivalence élevée par rapport au standard de soins existant et dans le cadre d’une évaluation rapide et non invasive de 40 secondes des couches superficielles du film lacrymal de l’œil. Le premier patient a été recruté et l’étude sera menée au cours des 30 prochains jours, avec un recrutement prévu d’environ 500 patients.

Le dispositif TFI est un appareil médical ophtalmique non invasif conçu pour mesurer simultanément les sous-couches muco-aqueuses et lipidiques du film lacrymal de l’œil, et ce à une profondeur de résolution de quelques nanomètres. En seulement 40 secondes par œil, cet examen non invasif fournit aux cliniciens une évaluation complète de la santé des sous-couches du film lacrymal, qui jouent toutes un rôle important dans l’identification et le traitement de maladies spécifiques de la surface oculaire. Le TFI peut reconstruire les sous-couches du film lacrymal à une résolution nanométrique et lorsqu’une « couche virale » se présente, le TFI l’observe et la quantifie. Le TFI est l’un des seuls appareils disponibles dans le commerce qui a déjà prouvé qu’il pouvait identifier un virus à la surface de l’œil. La précédente étude de preuve de concept au Wolfson Medical Center a démontré que le TFI peut identifier correctement les patients positifs ou négatifs au COVID 19 par rapport à la PCR.

Le professeur Eyal Zimlichman, responsable de la transformation au Sheba Medical Center et directeur du centre d’innovation ARC de Sheba, a ajouté :  » Notre objectif est d’avoir des centaines de patients asymptomatiques ou symptomatiques du COVID-19, quelle que soit la variante et même ceux qui ont guéri, pour voir comment le dispositif TFI se compare à la norme de soins PCR existante. En cas de succès, cette étude fondamentale pourrait servir à faire avaliser la technologie TFI pour la détection des virus par les autorités réglementaires ».

« Le monde a un besoin urgent de nouveaux outils de diagnostic pour aider à évaluer et à diagnostiquer les virus agressifs de manière non invasive, et avec rapidité et efficacité. Différentes variantes du SRAS ainsi que des variantes agressives de la grippe menacent la population mondiale et nous développons la technologie de détection de virus TFI pour une haute sensibilité au sein de ces grands groupes », déclare John Abrams, MD Président de AdOM, Advanced Optical Technologies, LTD. « Le TFI pourrait changer la donne en offrant un examen oculaire rapide, fiable et de 40 secondes pour dépister les personnes dans les centres commerciaux, les événements sportifs, les centres de transport, les magasins ou tout autre lieu nécessitant un test rapide ».

Source : Finance Yahoo & Israël Valley

Partager :