Partager :

Le président du groupe NSO, Asher Levy, a démissionné en marge de polémiques sur l’utilisation notamment par la police israélienne du logiciel espion Pegasus contre des civils, a rapporté mardi le site d’information Calcalist.

Le média indique que selon le groupe, il s’agit d’une décision de principe puisque M. Levy avait été désigné par le fonds anglais Novalpina Capital, remplacé à présent par Berkeley Research Group, qui a nommé un nouveau président, Finbarr O’Connor.

Asher Levy occupait le poste de président du groupe israélien de cybersécurité NSO depuis le mois d’avril 2020.

De nombreuses révélations ont depuis fait surface sur des violations présumées des droits par des gouvernements utilisant le logiciel espion Pegasus de l’entreprise.

La semaine dernière, le quotidien économique Calcalist a ainsi rapporté que la police israélienne en avait également fait usage pendant des années contre des civils israéliens, des accusations démenties notamment par le commandant Koby Shabtaï.

La justice israélienne a annoncé jeudi l’ouverture d’une enquête, et le procureur général Avichai Mandelblit a demandé à recevoir tous les ordres d’écoutes téléphoniques et d’espionnage informatique pratiqués en 2020 et 2021 afin de « vérifier les allégations diffusées dans les médias ».

www.i24news.tv/
Partager :