Partager :

Jeudi, le ministre grec de la Défense, Nikolaos Panagiotopoulos, s’est rendu en Israël pour rencontrer son homologue, Benny Gantz. Si la question du projet compromis du gazoduc EastMed a été abordée, elle n’a pas été la seule.

Antonia Dimou, de l’Institut d’analyse de sécurité et de défense basé à Athènes a déclaré  » Notre relation avec Israël aujourd’hui a tellement évolué au-delà d’un simple pipeline, il y a beaucoup plus de profondeur et d’ampleur ». Selon elle,

les efforts de la Grèce pour acquérir le système de défense antimissile israélien Dôme de fer, à la pointe de la technologie, et pour mettre en œuvre un plan visant à aider le pays à moderniser trois des hélicoptères Hercules vieillissants de l’armée grecque figuraient en bonne place à l’ordre du jour de la réunion.

D’autre part, l’incursion de la Turquie en Libye, dans le cadre de sa politique étrangère plus musclée dans la région sous la direction du président Erdogan, qui a initialement rapproché la Grèce et Israël. L’alignement des deux pays méditerranéens, qui n’ont eu que des contacts minimes pendant des décennies, n’est pas un mince exploit et, à certains égards, il reflète les changements économiques et politiques induits par la normalisation d’Israël avec les États arabes.

La Grèce, dont les liens historiques avec la région remontent à son importante diaspora levantine et à l’Église orthodoxe, a été le dernier pays de l’UE à établir des relations complètes avec Israël. Pour sa part, Israël considérait auparavant la Turquie, grand rival de la Grèce, comme son principal partenaire à majorité musulmane dans la région.

Mais c’est dans le domaine du tourisme que les relations ont connu un véritable essor.

Près d’un million d’Israéliens – sur ses neuf millions d’habitants – ont visité la Grèce en 2019. Il existe désormais des vols réguliers entre les îles grecques et Israël, et les Israéliens sont devenus de gros acheteurs de maisons dans un pays où 20 % du PIB dépend du tourisme.

« Nos relations avec Israël n’ont jamais été aussi bonnes », a déclaré avec enthousiasme le Premier ministre grec Kyriakos Mitsotakis lors d’une rencontre avec le Premier ministre israélien Naftali Bennett en décembre.

Le nombre de visiteurs israéliens en Grèce a augmenté, tout comme les liens entre les deux pays en matière de sécurité.

La position stratégique de la Grèce dans la région en a fait un hôte idéal pour les exercices militaires conjoints avec Israël et les Émirats arabes unis. De fréquents exercices navals sont organisés avec des partenaires tels que les États-Unis, tandis que les forces israéliennes s’entraînent à Chypre, où le terrain est similaire à celui du Liban.

L’année dernière, la Grèce a signé un contrat militaire record de 1,68 milliard de dollars avec la société israélienne Elbit Systems pour la construction et l’exploitation d’une nouvelle école de formation de l’armée de l’air à Kalamata, en Grèce.

Source : Middleeasteye & Israël Valley

Partager :