Partager :

CHINE ISRAËL ET INNOVATION. Le Comité mixte sino-israélien sur la coopération en matière d’innovation s’est réuni lundi virtuellement, sous la direction du ministre des Affaires étrangères Yair Lapid, et du vice-président chinois Wang Qishan.

Au cours de la réunion, les pays se sont engagés à un plan triennal visant à réglementer la coopération et le dialogue de gouvernement à gouvernement jusqu’en 2024.

Le Comité mixte a été créé en 2014 en tant que cadre de dialogue bilatéral global pour les hauts responsables. Il se réunissait lundi pour la cinquième fois, la première depuis 2018, en marge d’une série d’événements marquant 30 ans de relations diplomatiques entre Israël et la Chine.

« Les Chinois, comme les Israéliens, n’ont pas peur des nouvelles idées », a déclaré M. Lapid au début de la réunion.

« Il y a une curiosité inhérente au caractère de nos deux peuples. Donnez-nous une idée nouvelle et passionnante, et nous nous réunirons autour d’elle, en discuterons avec enthousiasme et examinerons immédiatement son origine et la manière dont elle peut être améliorée », a-t-il affirmé.

Des représentants des ministères des Sciences, de la Technologie et de l’Espace, de la Santé, de la Protection de l’environnement, de la Culture, de l’Agriculture et de l’Économie, ainsi que de l’Autorité de l’innovation participaient à cette entrevue.

« Israël et la Chine marquent trois décennies de relations diplomatiques caractérisées par un dialogue politique continu, des relations économiques et commerciales étroites et des collaborations diverses qui lient les deux peuples », a par ailleurs souligné un communiqué du bureau du porte-parole du ministère des Affaires étrangères.

« Le volume des échanges avec la Chine a considérablement augmenté et s’élève aujourd’hui à environ 18 milliards de dollars américains (près de 16 milliards d’euros) », a-t-il été précisé.

« La Chine est l’un des partenaires commerciaux les plus importants d’Israël, et l’accord de libre-échange devrait contribuer à augmenter le volume des échanges », a-t-il été ajouté.

Les initiatives d’Israël pour renforcer les liens avec Pékin interviennent tandis que les États-Unis, l’allié le plus proche de l’Etat hébreu, considèrent de plus en plus la Chine comme son principal rival militaire et économique.

COVID-19.

La propagation du variant Omicron va ralentir cette semaine tandis que la vague de contamination alimentée par cette souche a atteint son pic, a déclaré lundi le professeur Eran Segal, l’un des principaux conseillers du gouvernement dans la lutte contre l’épidémie de coronavirus.

« Les infections liées au variant Omicron se sont propagées de manière similaire au modèle que nous avons constaté dans d’autres pays », a déclaré le Pr Segal à Ynet.

« Cette semaine, nous nous attendons à voir une diminution des infections. Nous constatons déjà une baisse chez les plus de 60 ans », a-t-il affirmé.

Pas moins de 3 millions d’Israéliens seraient déjà infectés au-delà des chiffres officiels, l’Etat hébreu est actuellement le numéro un mondial, avec le plus d’infections par habitant depuis la semaine dernière.

67.198 nouveaux cas ont été enregistrés en 24 heures en Israël, selon les données publiées lundi par le ministère de la Santé, indiquant un taux de positivité de 29,63%.

527.223 Israéliens sont actuellement contaminés par le coronavirus.

2.181 patients sont hospitalisés, dont 783 dans un état grave et 144 sous respirateurs artificiels, d’après le ministère.

« Une fois que nous cesserons d’observer une augmentation des nouvelles infections, nous continuerons à voir une augmentation des cas graves », a expliqué Eran Segal, ajoutant: « j’espère que d’ici la semaine prochaine, nous atteindrons un pic, et nous verrons la stabilité et le début d’une baisse ».

i24News.

Partager :