Partager :

« Israël défend ses intérêts et il a absolument raison. Il a tout à fait le droit de le faire, comme n’importe quel autre pays. Ce n’est pas moi qui vais critiquer Israël », a déclaré le chef du parti « Reconquête » , lors d’un entretien accordé au quotidien israélien Maariv.

Il a par ailleurs affirmé que la France devait « avoir une politique équilibrée vis-à-vis de tous les pays de la région ».

« La politique française semble parfois dépassée par rapport à la situation. Aujourd’hui, il est clair que ce n’est plus Israël d’un côté et les pays arabes de l’autre. Quand j’étais enfant, je me souviens qu’Israël était un allié de l’Iran, et on voit qu’aujourd’hui, l’Arabie Saoudite et le Maroc sont des alliés d’Israël. La politique doit tenir compte de ces changements dans le monde », a-t-il expliqué.

« Ce n’est pas moi qui propage l’antisémitisme ».

Interrogé sur les préoccupations de la communauté juive de France, le chef du parti « Reconquête » a dit « ne pas connaître de ‘communauté juive’ mais des ‘Français de confession juive ».

« Je me fiche de ce que disent les représentants de cette communauté. Aujourd’hui, ce n’est pas moi qui propage l’antisémitisme, c’est une certaine population et on le sait tous […] Dans les écoles publiques de la région parisienne, il n’y a plus de Juifs. C’est là que se situe la question de l’antisémitisme. »

« Je ferai en sorte que les musulmans respectent la France ».

Il a également évoqué le sujet de l’islam, sujet majeur de cette élection présidentielle en France.

« Mon père et mon grand-père parlaient un excellent arabe », a-t-il affirmé. « C’étaient aussi des connaisseurs de la musique arabe qu’ils adoraient et qu’ils ont continué à écouter, même après leur arrivée en France. Alors je connais ce monde de l’intérieur. Je sais qu’ils [les musulmans ndlr] respectent ceux qui se respectent et méprisent ceux qui ne se respectent pas », a-t-il poursuivi.

« Je ne veux pas changer l’islam, même si en France les religions peuvent faire l’objet de critiques. Les pays musulmans sont libres d’ériger l’islam comme religion d’État, mais ils ne viendront pas nous donner des leçons […]. Je protège le peuple français, son identité, sa langue, son histoire, sa tradition et ses coutumes. Tous les pays le font. Seules les élites françaises se demandent si cela est légitime. Je ferai en sorte que les musulmans respectent la France », a ajouté le chef du parti « Reconquête ».

Le candidat a rappelé son opposition au port de symboles religieux dans le domaine public.

« A mon époque nous ne portions pas de kippa dans la rue, et les Juifs aujourd’hui n’en portent plus de toute façon, afin de ne pas être la cible d’attaques », a-t-il dit.

Le chef du parti « Reconquête » estime être le « seul à pouvoir parvenir à l’union des droites ». Ces dernières 24 heures, l’eurodéputé RN Jérôme Bavière et l’ancien responsable identitaire et militant au Rassemblement national Damien Rieu, ont annoncé leur ralliement au parti « Reconquête ».

https://www.i24news.tv/


Partager :