Partager :

L’indignation et les appels au boycott se sont multipliés après que le géant israélien de l’agroalimentaire Osem a annoncé qu’il allait augmenter les prix de ses produits.

Dans plusieurs supermarchés, des militants ont été vus en train de placer des autocollants sur les produits Osem appelant les consommateurs à boycotter la marque. Au moins deux législateurs ont également appelé à un embargo sur les produits Osem.

« Nous devons prendre des mesures beaucoup plus drastiques pour empêcher la hausse des prix, seul la population peut le faire », a déclaré Alona Amram, l’une des militants, à la Treizième chaîne.

Osem a annoncé mardi qu’à partir de février, il augmentera les prix de ses produits de 3 à 7 %, en raison d’une hausse des prix des ingrédients de base.

Osem est l’un des plus grands producteurs de produits en Israël, et vend des produits de base pour le garde-manger, notamment des pâtes, du ketchup, des céréales, des crackers et le (très) populaire snack aux cacahuètes Bamba.

En tant que telle, la hausse des prix a un impact majeur sur les produits de base de la plupart des garde-manger israéliens et ajoute considérablement aux difficultés des Israéliens déjà confrontés à un coût de la vie très élevé.

Et les analystes ont déclaré qu’il y avait une crainte que de nombreux autres producteurs suivent l’exemple d’Osem, entraînant des hausses de prix dans toute l’économie. Ils ont également noté que les taxes communales, les prix du gaz et de l’électricité devaient également augmenter dans les prochaines semaines.

Le député du parti Kakhol lavan, Michael Biton a déclaré que les consommateurs ne devraient pas acheter de produits Osem.

//fr.timesofisrael.com/

 

Partager :