Partager :

« Les Israéliens estiment que l’Etat n’assure pas leur sécurité, nous allons changer cela (Omer Barlev)

Un pic de demandes de permis de port d’arme personnel a été enregistré en 2021, après la vague de violence entre Israéliens juifs et arabes survenue au mois de mai dernier, indique le rapport de statistiques publié mardi par le ministère israélien de la Sécurité publique.

Le rapport indique que 19.375 demandes de permis de port d’arme ont été faites en 2021, c’est plus que le double par rapport à l’année dernière.

Le ministère précise que parmi ces demandes, 15.849 ont été faites suite aux violences du mois de mai, advenues dans un contexte de guerre entre les forces de l’armée israélienne et les groupes terroristes basés à Gaza.

Pendant le seul mois de juin, 6.092 demandes ont été enregistrées.

« Ce pic de demandes signifie que les citoyens israéliens estiment que l’Etat n’est pas capable d’assurer leur sécurité. Nous allons travailler pour changer cela », a déclaré le ministre de la Sécurité publique Omer Barlev.

Le contrôle des armes à feu est plutôt strict en Israël et en général, un permis n’est accordé qu’à ceux dont le métier ou le style de vie l’exige.

Le ministère de la Sécurité publique rappelle sur son site Internet que « la loi de l’Etat hébreu ne prévoit pas un droit au port d’arme. Un certain nombre de critères doivent être remplis afin de pouvoir obtenir un permis ».

www.i24news.tv

Partager :