Partager :

Une femme enceinte a été testée positive aux deux virus après avoir été admise à l’hôpital Beilinson de Petah Tikva, à l’est de Tel Aviv et cet événement survient alors qu’Israël connaît un pic de cas de grippe ces dernières semaines, faisant craindre une « twindémie ».

Les médias locaux ont rapporté que la femme enceinte était le premier cas documenté d’infection simultanée découvert en Israël jusqu’à présent dans la pandémie. Cependant, les autorités sanitaires ont déclaré qu’il était probable que les cas précédents soient simplement passés inaperçus.

Arnon Vizhnitser, le directeur du département de gynécologie du Centre médical Rabin, a déclaré que la femme, qui n’avait été vaccinée contre aucun des deux virus, a été testée positive pour les deux dès son admission. « Les deux tests sont revenus positifs, même après que nous ayons vérifié à nouveau », a déclaré le professeur Vizhnitser aux médias locaux.

Le coronavirus et la grippe provoquent certains des mêmes symptômes, notamment la fièvre, la toux, l’essoufflement et la fatigue.  La semaine dernière, 1 849 Israéliens ont été hospitalisés pour la grippe, dont 605 enfants et 124 femmes enceintes et nouvelles mères, a indiqué le ministère et dans le même temps, les cas de coronavirus y ont à nouveau augmenté ces dernières semaines, la moyenne sur sept jours étant de plus de 4 000 cas par jour.

Le terme « twindémique » a été utilisé dans le passé pour désigner les hôpitaux submergés par une combinaison de cas de COVID-19 et de grippe, et non par des personnes infectées par les deux virus à la fois.

Cependant, Nadav Davidovitch, membre du Comité consultatif national israélien sur le COVID, a déclaré qu’une telle situation entraînerait probablement davantage de cas de flurona.

Le professeur Davidovitch a déclaré que l’on craignait une flambée de cas de flurona l’année dernière, mais qu’elle ne s’est pas concrétisée car les mesures de confinement ont supprimé la propagation du virus de la grippe. »Partout dans le monde l’année dernière, il n’y a pas eu de cas de grippe », a-t-il déclaré. « Ce n’est pas le cas actuellement, et malheureusement, nous sommes entrés dans l’hiver avec les services internes des hôpitaux déjà très débordés. »

Le professeur Davidovitch a déclaré qu’il était possible qu’une combinaison de cas de grippe et d’Omicron soit « assez écrasante ». « C’est pourquoi nous devons préparer le système de santé à la fois dans les hôpitaux, mais encore plus important, la communauté », a-t-il ajouté.

Bien que le cas de la femme enceinte israélienne ait été bénin et qu’elle ait été libérée en bon état jeudi, les autorités israéliennes cherchent à savoir si le flurona peut provoquer des maladies plus graves.

Des médecins américains ont déjà prévenu que les gens pouvaient facilement être infectés à la fois par le COVID-19 et par la grippe.

« Une fois que vous êtes infecté par la grippe et certains autres virus respiratoires, cela affaiblit votre organisme », a déclaré à CNN Seema Yasmin, directrice de la Stanford Health Communication Initiative et épidémiologiste. « Vos défenses s’affaiblissent, et cela vous rend vulnérable à une deuxième infection par-dessus le marché ».

« Le message essentiel de ‘flurona’ est donc que nous disposons d’un vaccin contre le COVID-19 et la grippe et que nous devrions les prendre. »

Source : ABC & Israël Valley

Partager :