Partager :

L’ancien archevêque sud-africain Desmond Tutu est décédé à l’âge de 90 ans. S’il fut l’une des grandes figures du combat non-violent contre l’apartheid dans son pays, et obtint pour cela le prix Nobel de la paix en 1984, le prélat fut aussi un critique virulent de l’Etat d’Israël qu’il n’hésita pas à comparer au régime sud-africain du temps de l’apartheid.

Parmi ses déclarations fielleuses celle qui affirmait que les « ‘Palestiniens’ paient le prix du sentiment de culpabilité de l’Occident à cause de la Shoah ».

Il soutenait le boycott et avait accusé Israël de « crimes de guerre » après l’Opération « Sunmer Rains » en 2006. (LPH)

LE PARISIEN.

« Ami de longue date de Nelson Mandela, apôtre, tout comme lui, d’un combat pacifique contre l’Apartheid en Afrique du Sud, l’homme d’Église Desmond Tutu s’est éteint ce dimanche, à 90 ans. Depuis, les éloges se multiplient pour rendre un vibrant hommage au Nobel de la Paix 1984.

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a loué « un patriote sans égal », « qui a donné un sens à l’intuition biblique selon laquelle la foi sans les œuvres est morte ». Le chef de l’État, élu en 2018, estime que le décès de l’archevêque anglican forme « un nouveau chapitre de deuil dans l’adieu de notre nation à une génération de Sud-Africains exceptionnels qui nous ont légué une Afrique du Sud libérée ».

« Un penseur, un leader, un berger », salue la Fondation Nelson Mandela dans un long communiqué. L’organisation revient sur l’amitié entre les deux hommes. « C’est Tutu qui a levé la main de Madiba sur le balcon de l’hôtel de ville du Cap le 9 mai 1994 et l’a présenté à la foule comme le nouveau président ». Et de citer Mandela, qui louait alors le prête anglican pour « son empressement à prendre des positions impopulaires sans crainte ».

À des périodes différentes, Mandela et Desmond Tutu ont longtemps vécu dans la même rue du township sud-africain de Soweto, la rue Vilakazi, la seule au monde à avoir abrité deux lauréats du prix Nobel de la paix. »

Partager :