Partager :

Avigdor Lieberman a déclaré mardi que la flambée des prix des logements en Israël serait « modérée » d’ici la fin 2022 et qu’Israël pourrait même voir les prix baisser l’année suivante, selon ses estimations.

Le problème du logement « n’est pas quelque chose qui peut être résolu en un mois ou deux, c’est un long processus », a déclaré Avigdor Lieberman lors de la conférence Israël Business organisée par le quotidien économique Globes à Tel Aviv, alors que les prix des logements ont fortement augmenté ces derniers mois.

« Pendant plusieurs années, cette question a été négligée… Je pense que vers la fin de 2022, nous assisterons à une modération significative des prix des logements. En deux ans, nous pouvons même faire baisser les prix. La taxe à l’achat est venue freiner la demande et je suis optimiste, » a-t-il dit.

Il y a deux semaines, Tel Aviv a été classée ville la plus chère du monde selon une étude de The Economist. Les coûts du transport se sont envolés dans la foulée des prix de l’essence, note l’étude, tout comme le tabac ou les divertissements qui ont également enregistré de fortes hausses de prix.

« Pendant l’année qui vient, nous nous attendons à voir le coût de la vie augmenter plus encore dans de nombreuses villes à mesure que les salaires augmentent dans plusieurs secteurs », relève toutefois Upasana Dutt, directrice de l’étude.

i24News (Copyrights).

Partager :