Partager :

Blinken : l’accord sur les F-35 avec les EAU est toujours d’actualité mais Israël doit conserver son « avantage militaire ».

Le secrétaire d’État américain Antony Blinken a insisté sur le fait que les États-Unis étaient toujours prêts à vendre des avions de combat F-35 aux Émirats arabes unis (EAU), qui ont menacé d’annuler l’accord sous des conditions strictes.

Le paquet d’armes de 23 milliards de dollars a été adopté par l’ancien président Donald Trump dans ce qui était considéré comme une récompense pour la reconnaissance d’Israël par les EAU, mais son successeur Joe Biden a promis une plus grande surveillance des avions.

L’État du Golfe a menacé de rejeter l’accord sur les conditions strictes, et cela survient alors que Washington s’inquiète de plus en plus de l’implication de la Chine avec l’allié américain.

Mais Blinken a affirmé « nous restons prêts à aller de l’avant… si c’est ce que les Emiratis sont intéressés à faire », s’exprimant lors d’une visite en Malaisie.

Interrogé sur les conditions fixées par les États-Unis, il n’a pas donné de détails précis, mais a indiqué que Washington voulait s’assurer qu’Israël conserve son « avantage militaire ». « Nous voulions nous assurer que nous pourrions faire un examen approfondi de toutes les technologies qui sont vendues ou transférées à d’autres partenaires dans la région », a souligné Anthony Blinken.

Gabriel Attal

Radio J.

Partager :