Partager :

L’homme d’affaires Moshe Hogeg, qui a été arrêté le mois dernier pour des crimes sexuels présumés et une fraude aux crypto-monnaies, a été assigné en résidence surveillée mardi, après presque un mois de détention.

Pour être libéré, Hogeg a dû déposer une caution de 10 millions de shekels en espèces, tout en garantissant 20 millions de shekels.

En outre, sa femme et sa belle-sœur ont dû garantir chacune 20 millions de shekels supplémentaires, portant la somme totale à 70 millions de shekels.

Après sa libération, Hogeg a immédiatement été interrogé pendant plusieurs heures par l’unité des crimes graves des forces de police.

Les avocats de Hogeg, Moshe Mazur et Amit Hadad, ont déclaré dans un communiqué que leur client n’avait pas agi de manière criminelle.

« Moshe Hogg a pleinement coopéré et donné sa version [des faits] à l’enquête », ont-ils déclaré dans un communiqué. « Il y a un grand écart entre les graves soupçons du début de l’affaire et les faits qui se sont précisés au fil des jours. Nous sommes convaincus qu’au terme de l’enquête et après son achèvement, il apparaîtra clairement qu’il n’y a pas eu de caractère criminel dans les actions de M. Hogeg. »

Une source proche de l’enquête a déclaré au site d’information Ynet que les soupçons pesant sur Hogeg étaient très sérieux et que sa libération ne devait pas être interprétée comme un signe de faiblesse dans cette affaire.

Times of IIsrael.

 

Partager :