Partager :

L’ancien Premier ministre israélien Ehud Barak a déclaré dimanche soir à Channel12 qu’il ne croyait pas qu’Israël et les Etats-Unis avaient un plan militaire viable pour s’attaquer au programme nucléaire iranien. 

Alors que la reprise des pourparlers sur l’accord se heurte ces jours-ci à des difficultés, Ehud Barak a signé dimanche un article dans Yedioth Ahronoth où il explique que le retrait américain du premier accord de 2015, avait « permis aux Iraniens de s’approcher rapidement vers leur but de devenir une puissance nucléaire ». 

Cette « erreur », poursuit-il, a été ensuite amplifiée par l’incapacité d’Israël d’établir un « Plan B au moyen d’une opération militaire chirurgicale ».

« Je déclare avec prudence ne pas croire qu’Israël ou les Etats-Unis aient actuellement un plan stratégique militaire viable », a-t-il dit au journal télévisé de Channel12 dimanche soir.

Au cours de la dernière décennie, l’Iran a multiplié la construction de sites nucléaires sur son territoire, certains étant souterrains. Un état de fait qui complique la planification d’une opération militaire.

Toutefois, les autorités israéliennes continuent d’insister sur la viabilité d’une action militaire.

« L’accord de 2015 était mauvais, et cela n’est un secret pour personne. Mais le signer signifiait l’entériner. Le quitter trois ans plus tard était la pire chose à faire. C’est une erreur historique », a-t-il affirmé.

i24News (Copyrights).
Partager :