Partager :

Grâce à Jeanine (Chambre de Commerce Israël-France), IsraelValley a découvert une pâtisserie merveilleuse à Ashdod. Il s’agit de « Dudu  Outmezgine » qui vend des « patisseries design ». Sur l’instagram « israelvalleynews » vous pouvez voir de superbes beignets avec des « grains d’or comestibles » (vendus 100 shekels l’unité!).

Le saviez-vous? Il est possible d’acheter de l’or culinaire destinée à l’alimentation. En effet, l’or est un métal comestible et non allergène. N’ayant pas de goût, il est employé à des fins purement esthétiques pour la décoration des plats ou des pâtisseries.

« Plaisir rare et cher, l’or en petits flocons est utilisé avec parcimonie par les pâtissiers, les chefs et les mixologues, pour les grandes occasions. … L’or alimentaire se vend en poudre, en paillettes, en feuilles et en flocons ».

BON A SAVOIR. Hannoucah. Des beignets sucrés et salés. Il est traditionnel de préparer des beignets de pâte (ponchkes yiddish, soufganiot israéliens), sucrés et fourrés à la confiture, et des galettes de pommes de terre frites (latkes) chez les juifs ashkénazes originaires d’Europe de l’Est. Ces fritures, bienvenues en hiver, rappellent l’« huile » de la fête.

SELON i24News : « En Israël, c’est sans aucun doute la pâtisserie phare de l’hiver: dans les vitrines des boulangeries, sur les stands des marchés et même parfois momentanément à la carte de certains restaurants, à l’approche de la fête juive de Hanoukka, le beignet est partout!

“Hanoukka est une fête légère, qui rassemble les gens. Les Israéliens l’aiment beaucoup”, raconte Efrat Lichtenstadt, blogueuse spécialisée dans la cuisine. “Pendant l’année, le seul moment où l’on mange des beignets, c’est durant Hanoukka”, explique-t-elle à i24NEWS.

Cette fête juive d’institution rabbinique est célébrée chaque soir pendant huit jours de suite, à partir de la date hébraïque du 25 kislev, en Israël et en diaspora.

Hanoukka marque la commémoration de la victoire militaire des Maccabées sur la dynastie grecque des Séleucides. D’après la tradition, c’est au cours de cette consécration que s’est produit un miracle: une petite fiole d’huile normalement suffisante pour allumer le chandelier du Temple une seule journée a finalement brûlé en continu pendant huit jours…

Pour rappeler cet événement, les Juifs pratiquants allument à leur tour un chandelier à neuf branches (aussi appelé ménorah ou hanoukiah) et mangent des plats à base d’huile, notamment des beignets, appelés soufganiot.

Aurélia, maman franco-israélienne de deux enfants en Kita Alef – l’équivalent du CP français – a réalisé cette année à quel point la tradition des beignets de Hanoukka est importante dans l’Etat hébreu ».

Partager :