Partager :

Le géopolitologue, Frédéric Encel, était l’invité de Steve Nadjar dans le Grand Journal de Radio J ce vendredi après-midi. Le maître de conférences à Sciences Po Paris est revenu sur les négociations sur le nucléaire iranien ayant repris lundi 29 novembre 2021.

« Pourquoi je suis convaincu que les Iraniens, à la fin des fins, accepterons de demeurer un Etat du seuil, en deçà de la capacité d’avoir la bombe comme cinq ou six autres pays dans le monde ?

C’est parce qu’à la tête du régime iranien on compte beaucoup de fanatiques mais très peu d’imbéciles.

La politique étrangère et de défense de l’Iran, depuis 1989 et l’arrivée au pouvoir de Khamenei, est relativement prudente, pas gentille mais prudente pour eux mêmes.

C’est la raison pour laquelle ils avaient signé en 2015 avec les Occidentaux, les Russes et les Chinois.

A l’époque, les Iraniens avaient renoncé à quelque chose qu’ils n’avaient pas et n’auraient sans doute jamais, du fait de la volonté israélienne, contre l’anéantissement des sanctions.

Je pense qu’ils ont besoin de ça, beaucoup plus que l’épée de Damoclès qu’ils savent ne jamais pouvoir obtenir », a déclaré Frédéric Encel.

Gabriel Attal

Radio J (Copyrights).

Partager :