Partager :

SUR RADIO J. 7H 05 CE LUNDI. (De Daniel Rouach).

Le Maroc a accueilli le 24 novembre 2021 le ministre israélien de la défense Benny Gantz pour sceller un accord sécuritaire sans précédent entre les deux pays.

Selon le « Global Firepower Index », le Maroc se classe à  la 53ème place sur 138 pays et a prévu de dépenser entre 7 à 10 milliards d’euros pour les Forces armées royales (le budget militaire d’Israël est de 20 Milliards de dollars). Les dépenses militaires du Maroc représentent 4,28 % du PIB et plus de 12 % des dépenses publiques.

Les Forces aériennes royales marocaines emploient 13 000 personnes et sont équipées de plus de 300 avions. L’armée marocaine totalise 235 000 hommes. 

Le mémorandum d’entente Israel-Maroc signé récemment couvre un spectre large de coopération : « échange d’expériences et d’expertise, transfert technologique, formations, coopération dans le domaine de l’industrie de défense ».

Selon un média marocain : « Benny Gantz a participé à des réunions avec des représentants de l’administration militaire de Rabat  et où il a été question de drones IAI, Radars Elta, missiles, systèmes Sky Lock pour intercepter et neutraliser les drones ainsi que de la modernisation de la flotte des avions F5. Par ailleurs, il a été décidé d’organiser des entraînements conjoints entre les Forces Armées Royales et Tsahal ».

Le point culminant de l’accord est un système de défense aérienne fabriqué par l’industrie aérospatiale appelé « Lightning 8 ». Le système est installé sur les avions, mais se décline également dans une version terrestre des systèmes antiaériens. Ces emplettes, permettre aux industries de défense d’Israël d’engranger des centaines de millions de dollars.

EN RESUME. Les forces armées Royales auraient, entre autres, acquis selon des médias marocains:

1. Le système antidrone Skylock Dome qui permet de suivre et de brouiller toute activité considérée comme suspecte, empêchant ainsi le drone d’atteindre sa cible.

2. Des drones de combat utilisés potentiellement dans le conflit au Sahara occidental.

Le Maroc va donc s’équiper massivement de technologies militaires israéliennes.

LE PLUS. Selon des sources médias d’Espagne : « la coopération maroco-israélienne comprendra également la construction d’une base militaire. La coopération entre le Maroc et Israël pourrait aller au-delà de la sécurité et de la défense pour parvenir à un accord de renseignement ».

Israël « développera une industrie locale pour produire des drones, ce qui renforcerait les capacités aériennes marocaines, ce qui permettra également aux Israéliens de produire des drones en grande quantité et à un prix inférieur au Maroc, afin de bien se positionner sur les marchés d’exportation ».

Rabat aurait « également accordé des licences à une entreprise israélienne pour explorer le pétrole et le gaz dans les eaux désertiques occidentales ». 

Benny Gantz : « Après des années de coopération informelle dans la prévention du terrorisme, nous avons poussé un peu plus, la relation, nous avons officialisé et signé un accord de défense qui nous permet de partager des informations et une formation commune. Le partenariat est essentiel pour les défis régionaux et les menaces à la paix, car le monde s’oppose au terrorisme intégré ».

Zohar Palti, chef du bureau politico-militaire du ministère de la Défense a déclaré « L’accord que nous avons signé nous permettra de coopérer, avec des exercices, avec des informations — c’est un accord qui nous permettra de soutenir les Marocains avec tout ce dont ils ont besoin, conformément bien sûr à nos propres intérêts communs. Nous avons une alliance stratégique de connaissances ».

Le haut responsable israélien de la défense : les « deux pays vont dorénavant commencer à coopérer étroitement sur les questions de sécurité, à partager plus librement des renseignements et à organiser des exercices conjoints à la suite de la signature de ce protocole d’accord ».

 

Partager :