Partager :

Le chômage en Israël est tombé à 7% en octobre.

0,9 point en moins que le mois précédent selon le Bureau central des statistiques.

Il y a actuellement 301 000 Israéliens sans emploi, ils n’étaient que 150 000 avant la pandémie. Le taux de chômage inclut les personnes qui ont été licenciées ou dont le lieu de travail a fermé depuis mars 2020 en raison de la pandémie, ainsi que les personnes en congé sans solde qui prévoient de retourner sur leur lieu de travail.

Le gouvernement israélien s’apprête à augmenter progressivement le salaire minimum mensuel, de 5 400 shekels en avril 2022 pour le porter à 6 000 en 2025. Des mesures doivent aussi être prises pour accroître la flexibilité des employeurs en permettant à un plus grand nombre d’employés des secteurs public et privé de travailler à distance à long terme quand c’est nécessaire, à ajouter un jour de congé payé supplémentaire pour les travailleurs du secteur public, soit 13 jours de congé par an, et à stabiliser les processus de travail dans le secteur public.

Selon les partenaires sociaux, ces mesures « contribueront à réduire les écarts [salariaux] et à renforcer le statut des travailleurs à bas salaire, à promouvoir la flexibilité de la gestion dans les secteurs privé et public et à assurer la stabilité des relations de travail dans l’économie ».

Radio J (Copyrights).

ES

Partager :