Partager :

L’UNRWA a obtenu l’équivalent de 542 millions d’euros de promesses de dons, mais c’est insuffisant par rapport à ses besoins.

L’Unrwa avait annoncé début octobre chercher à obtenir 707 millions d’euros par an, et est donc bien en deçà de ses espérances. Cette somme serait nécessaire pour garder ouvertes les 700 écoles gérées par l’organisme onusien, où sont scolarisés 550 000 filles et garçons, mais aussi les centres de santé pour continuer à fournir une protection sociale aux réfugiés palestiniens. Mais l’organisation a aussi plusieurs fois vu certains de ses employés mis en cause pour activités terroristes, ce qui ne favorise pas la confiance des contributeurs.

Le ministre jordanien des Affaires étrangères Ayman Safadi et son homologue suédoise Anne Linde, co-présidents de la conférence des donateurs préviennent : « Ce manques de fonds catastrophiques et répétés, favorise la vulnérabilité de son personnel et des millions de personnes qu’elle aide, en les privant des besoins de première nécessité ». Ils appellent « la communauté internationale à réformer structurellement le modèle de financement de l’agence », notamment avec des engagements de longue durée.

ES

Radio J.

Partager :