Partager :

Les membres de la commission des Affaires étrangères et de la Défense de la Knesset ont appelé le gouvernement et les services de sécurité à prendre plus au sérieux la question du changement climatique, et à la considérer comme une question de sécurité nationale.

« Il ne fait aucun doute que nous sommes au milieu d’une crise qui s’aggrave, et malgré les bonnes décisions qui ont déjà été prises, je ne pense pas que le gouvernement comprenne l’ampleur de la crise », a déclaré le président de la commission et ancien chef adjoint du Mossad, Ram Ben-Barak.

Une réunion spéciale de la commission consacrée aux aspects sécuritaires de la crise climatique mondiale s’est tenue mardi dans le cadre de la Journée de la protection de l’environnement de la Knesset. Lors de cette réunion, des experts ont expliqué les différentes façons dont le réchauffement climatique peut affecter la sécurité du pays, avec des effets directs et indirects sur l’armée.

La députée Nira Shpak, du parti Yesh Atid (centre), qui dirige la sous-commission de la Knesset sur la mobilisation du front intérieur, a expliqué que si le gouvernement et les différents services de sécurité étaient bien conscients des menaces posées par le changement climatique, peu de plans avaient effectivement été proposés pour y faire face.

« Ce qui me dérange dans ce qui a été dit, c’est qu’il n’y a toujours pas proposition de plan concret à mettre en œuvre, et donc je ne sais même pas par où commencer pour examiner et superviser. Nous tiendrons des réunions sur ce sujet afin de vérifier les progrès et les changements dans le débat public », a-t-elle conclu.

i24 News (Copyrights)

Partager :