Partager :

Des milliers de dirigeants du secteur automobile, de représentants du gouvernement, de grands constructeurs automobiles internationaux et de startups se sont réunis virtuellement et physiquement lors du « Prime Minister’s Smart Mobility Summit 2021« , événement annuel qui s’est tenu à Tel Aviv la semaine dernière.

Ils ont discuté de l’avenir de la mobilité intelligente et la principale idée partagée cette année était que les transports de demain allaient changer radicalement au cours de la prochaine décennie.

Nikolai Ardey, responsable de l’innovation du groupe Volkswagen, a déclaré que la transition actuelle des constructeurs automobiles en une sorte d’entreprises technologiques est « certainement la plus grande transformation jamais réalisée dans l’industrie automobile. »

La transformation des voitures en « iPhones sur roues » et en « partie intrinsèque de l’Internet des objets » est encore plus rapide que l’évolution des voitures vers l’électromobilité, a déclaré M. Ardey.

Au cours des cinq prochaines années, des voitures autonomes devraient circuler commercialement dans certaines villes du monde, et à partir de 2025 environ, « on assistera à une augmentation rapide des voitures autonomes, elles auront une part importante jusqu’en 2030 », a ajouté M. Ardey.

L’un des défis auxquels sont confrontés les constructeurs automobiles est celui du piratage informatique, en particulier des hackers qui utilisent des ordinateurs quantiques qui « peuvent pirater tous les codes, et nous devons donc également disposer d’algorithmes quantiques à l’avenir pour nous protéger de l’informatique quantique », a déclaré M. Ardey.

Alors que la technologie devient l’élément central de la construction automobile du futur, Israël attire les leaders mondiaux qui y font des recherches sur les technologies clés et des expériences.

Tel Aviv sert déjà de zone d’essai pour plusieurs grands développeurs mondiaux de voitures autonomes dont les voitures d’essai circulent de manière autonome entre les véhicules ordinaires.

Au cours des dix dernières années, les entreprises israéliennes ont reçu plus de 10 % des investissements mondiaux dans le secteur de la mobilité intelligente.

Dans la partie exposition de la conférence, certaines startups ont présenté des développements technologiques qui aident les conducteurs à conduire de manière plus sûre en se fiant de plus en plus aux ordinateurs plutôt qu’à l’instinct humain comme RideVision (système de sécurité pour les motos), Cu-BX (analyse de la condition physique des conducteurs) ou No Traffic (numérisation de l’infrastructure des villes).

Dvir Reznik, son vice-président, a déclaré qu’aux intersections typiques, « les feux de signalisation fonctionnent avec des systèmes obsolètes. Jusqu’à présent, les villes fonctionnent sur un plan de cadencement fixe, et la plupart des intersections de nos villes ne sont connectées à rien. »

Source : News.cn & Israël Valley

Partager :