Partager :

L’armée israélienne a indiqué jeudi avoir mobilisé ses réservistes volontaires depuis le 1er novembre dans le nord du pays, pour une série d’exercices visant à préparer ses troupes à à une éventuelle nouvelle guerre contre le Hezbollah au Liban.

Cet exercice, qui doit durer un mois, a été ordonné par le chef d’état-major de Tsahal, Aviv Kochavi, en vue de tester la qualité et la rapidité de réaction des unités de réservistes en cas de déclenchement soudain d’un conflit. 

Dans un communiqué, l’armée a déclaré que « l’objectif de ces exercices était d’améliorer les capacités défensives et offensives de l’armée dans le cadre de divers scénarios ».

Elle a précisé que ces exercices « simulaient un combat multi-frontal, intensif et prolongé, avec la participation de réservistes de toutes les divisions du Commandement Nord, en collaboration avec l’état-major général, les forces terrestres, l’armée de l’air et la marine ».

L’armée israélienne organise régulièrement ce type d’exercice d’urgence, comme celui de mai 2021, dans le but de se tenir constamment prête à répliquer en cas d’attaque. i24News (Copyrights).

DEFENSE.

Tsahal a indiqué se préparer à une possible attaque contre les installations nucléaires iraniennes

Le commandant des forces aérospatiales des Gardiens de la révolution iranienne a déclaré jeudi qu’Israël était « condamné à disparaître », et que toute action de Jérusalem contre la République islamique accélérerait cette disparition.

Les chefs de la sécurité israélienne ont récemment intensifié leur rhétorique contre l’Iran, le chef d’état-major des FDI Aviv Kochavi ayant averti mardi que l’armée renforçait ses préparatifs en vue d’une éventuelle attaque contre les installations nucléaires iraniennes.

Le même jour, le ministre de la Défense Benny Gantz a déclaré qu’Israël mènerait des opérations « jamais vues dans le passé » si une guerre régionale était amenée à éclater.

Partager :