Partager :

Israël souhaite repenser les transports publics en supprimant les restrictions pour permettre aux entités privées, notamment les employeurs et les municipalités, de mettre en place des systèmes de transport privé, en facilitant l’utilisation de solutions de covoiturage comme alternative à la possession d’une voiture et en fournissant aux citoyens un rapport annuel sur les transports publics basé sur des indices mis en place par le ministère des Transports.

Le ministère s’efforcera également de mettre en place des partenariats conjoints entre les secteurs public et privé pour le développement de places de stationnement en dehors des zones urbaines et de mettre en place un péage urbain pour les conducteurs entrant dans la région de Tel Aviv aux heures de pointe à partir de 2024.

Le plan soutient également un projet de métro de 150 milliards de shekels dans la région de Dan, ce qui entraînera des économies annuelles de 26 à 34 milliards de shekels et créera 125 000 nouveaux emplois, a indiqué le ministère.

Des projets sont également en cours pour introduire de nouvelles lignes de bus plus rapides, ouvrir de nouvelles pistes cyclables et améliorer les conditions pour les piétons dans les centres-villes afin d’encourager les déplacements à pied.

Le ministère prévoit également de recruter et de former des milliers de conducteurs de transports publics et d’acheter 3 500 bus au cours des cinq prochaines années, dont 2 500 électriques.

Times of Israël. (Copyrights).

Partager :