Partager :

Le ministre israélien de la Défense, Benny Gantz, a signé un ordre de saisie contre une société basée au Liban après qu’elle aurait fourni au Hezbollah des équipements pour le projet de missile à guidage de précision du groupe.

La directive contre l’entreprise, Shreif Sanitary Co. et son propriétaire Haytham Ahmad Muhammad Shrief, a été donnée « dans le cadre d’un large éventail d’activités menées contre le projet de missile à guidage de précision du Hezbollah », a affirmé le ministère dans un communiqué.

L’ordre de saisie a été signé à la suite d’un travail conjoint de la Direction du renseignement de Tsahal et du Bureau national de lutte contre le financement du terrorisme du ministère de la Défense. Selon le ministère, la société est enregistrée au Liban et mène régulièrement des activités commerciales avec le Hezbollah et fournit au groupe terroriste libanais des équipements à utiliser dans des projets liés à la production de munitions de précision.

« La société est un fournisseur privilégié du Hezbollah, est pleinement consciente du travail de l’organisation et fournit au Hezbollah des équipements à un prix réduit », lit-on dans le communiqué citant des renseignements recueillis par l’establishment de la défense israélienne. Le groupe, qui travaille sur ce projet coûteux et classifié depuis 2013, tente de construire des usines pour produire des missiles de précision au Sud-Liban, à Beyrouth et dans la Bekaa sous la direction d’officiers supérieurs du Corps des gardiens de la révolution iranienne.

L’ordre de saisie de 17 000 dollars de Gantz qui a été transféré du Hezbollah à l’entreprise et au propriétaire « permettra l’introduction de l’entreprise sur des « listes noires » financières internationales et entravera considérablement son activité », a affirmé le ministère.

L’arrêté restera en vigueur jusqu’au 1er août 2023. « Cette commande fait partie intégrante de la campagne menée contre le projet libanais. C’est un message clair et précis adressé à chaque entité commerciale que l’assistance fournie aux organisations terroristes et les affaires avec elles sont inacceptables et affecteront négativement leur capacité à opérer au sein du système financier international », a souligné le ministère de la Défense.

Gabriel Attal

Radio J (Copyrights).

Partager :