Partager :

Une étude menée par le Forum spatial autrichien tente de recréer les conditions de vie sur Mars dans un cratère situé en Israël, en utilisant la technologie et même des « astronautes » pour simuler comment la colonisation de la planète rouge allait commencer.

Fondamentalement, les soi-disant « astronautes analogiques » devront vivre dans Makhtesh Ramon, un cratère de 500 mètres de profondeur et 40 kilomètres de long, dans un isolement complet, dans un environnement qui mélange conditions météorologiques réelles et saisons virtuelles. L’idée est d’étudier le comportement humain et sa progression au sein de cet isolement, en plus d’utiliser des technologies telles que des véhicules d’exploration propulsés par le vent (vent) ou l’énergie solaire.

Les « astronautes » impliqués devront tester des véhicules et s’isoler en cohabitation au sein d’une base alimentée à l’énergie solaire. L’ensemble du projet devrait prendre environ un mois.

« La cohésion du groupe et leur capacité à travailler ensemble seront cruciales pour leur survie sur Mars », a déclaré Gernot Groemer, le superviseur de la mission autrichienne. « C’est comme un mariage, à la différence que dans un mariage, vous pouvez divorcer et partir, mais ce n’est pas possible sur Mars. »

L’étude fait partie d’un projet appelé « Amadee-20 », qui devait démarrer en 2020, mais a connu des retards en raison de Covid-19. Le forum comportait un partenariat avec la startup israélienne D-MARS pour construire une base alimentée à l’énergie solaire.

Anika Mehlis, la seule femme astronaute du groupe, a raconté à l’AFP ce que c’est que de faire partie de l’équipe : « mon père m’a emmenée dans un musée de l’espace quand j’étais petite », raconte-t-elle. « Quand j’ai entendu que le forum recherchait des astronautes analogiques, je me suis dit que je devais postuler. » Elle, qui se spécialise en microbiologie, étudiera un scénario où des bactéries terrestres infectent des formes de vie qui pourraient être trouvées sur Mars. Elle a souligné que ce serait « un gros problème ».

Visuellement parlant, le désert où se trouve le cratère Makhtesh Ramon ressemble beaucoup au terrain de Mars, avec sa disposition aride et ses formations rocheuses de formes diverses. Cependant, les similitudes s’arrêtent là : alors que le désert israélien atteint des températures comprises entre 25 et 30 °C, Mars baisse ce niveau – littéralement – à -60 °C.

L’objectif est de générer des processus qui préparent les humains au premier voyage habité vers Mars – quelque chose que la NASA imagine qui se produira d’ici 2030. « Je crois que le premier humain à marcher sur Mars est né, et nous sommes les ingénieurs pour construire cette arche à prendre vous là-bas sur ce voyage », a déclaré Groemer.

Outre Anika Mehlis (Allemagne), le projet « astronautes » d’Autriche, d’Israël, des Pays-Bas, du Portugal et d’Espagne participent également au projet. Tous sont passés par des évaluations physiques et psychologiques rigides.

Source :  Netcost-security

Partager :