Partager :

Alors que l’État juif est confronté à une grave pénurie d’espace funéraire, un gigantesque cimetière souterrain équipé du Wi-Fi, de la climatisation et de portes actionnées par des téléphones portables est en cours de construction. Ce complexe tentaculaire situé à Jérusalem Ouest, pourra accueillir des dizaines de milliers de tombes et pourrait être agrandis plus profondément dans le sol dans les décennies à venir.

Des travaux sont en cours pour construire une chambre de cinquante mètres de profondeur, comportant jusqu’à seize étages reliés par des ascenseurs, qui devrait être achevée vers 2023.

Les pompes funèbres de Jérusalem espèrent que ce nouveau projet permettra de réduire la pression sur le Mont des Oliviers, le lieu de sépulture le plus sacré du judaïsme, qui est presque à court de parcelles. Mais ils s’efforcent également de veiller à ce que le nouveau site soit conforme aux règles strictes de l’inhumation juive, notamment en veillant à ce que le corps du défunt soit en contact avec la terre.

« Nous avons investi beaucoup d’argent pour faire du mieux que nous pouvons dans des circonstances où il y a un tel manque de terrain et un tel manque d’espace », a déclaré au Sunday Telegraph Chananya Shachor, l’ancien directeur de la Burial Society of Jerusalem.

« Mais nous ne nous contentons pas de trouver une solution, nous voulons honorer les personnes qui sont enterrées ici et leurs familles », a ajouté M. Shachor, qui a travaillé pendant 42 ans dans l’industrie funéraire israélienne.

Selon les écritures juives, le Messie apparaîtra au mont des Oliviers pour la résurrection des morts, ce qui en fait un lieu de repos très recherché. Ou, comme le dit M. Shachor : « La vue est la meilleure vue qu’un homme juif puisse demander. »

Ces dernières années, le mont des Oliviers a presque complètement manqué d’espace. Quelques dizaines d’enterrements sont encore effectués chaque année, mais les entreprises de pompes funèbres doivent de plus en plus serrer les parcelles sur les bords des rangées d’enterrement.

Israël a tenté d’alléger la pression sur le mont des Oliviers en agrandissant les cimetières situés à Givat Shaul et dans le désert du Néguev mais la demande ne montre aucun signe de ralentissement, notamment parmi les Juifs basés à l’étranger qui paient jusqu’à 20 000 dollars pour une concession funéraire. Par exemple, un terrain d’environ 180 places pour les tombes à Givat Shaul a été acheté presque immédiatement après son annonce, par une communauté orthodoxe des États-Unis.

Les tunnels perpétuels, qui ont été partiellement ouverts en 2019, pourraient être la réponse à la pénurie de terrains funéraires – bien que M. Shachor ait déclaré que l’idée a été accueillie avec un certain scepticisme.

Ici, de nombreuses parcelles sont dans des niches creusées dans les murs portant une plaque commémorative. Le complexe a été équipé de murs insonorisés et de contrôles de température afin de rendre l’expérience aussi confortable que possible pour les personnes en deuil. Du sable et des pierres sont également dispersés au fond de chaque niche afin d’honorer la coutume juive de rester en contact avec la terre après la mort.

La population d’Israël est en pleine expansion et pourrait passer de 9 millions à plus de 15 millions d’habitants d’ici 2050, selon certaines estimations.

Dans quelques décennies, selon M. Shachor, cela pourrait conduire à l’extension de la chambre de 16 étages jusqu’à ce qu’elle s’étende sur 240 pieds sous terre.

Cette forme d’enterrement de haute technologie est loin de l’image traditionnelle d’un corps juif reposant sur le Mont des Oliviers, face au Mont du Temple – le site le plus sacré du judaïsme., mais M. Shachor espère qu’avec le temps, des sites tels que les tunnels perpétuels deviendront la norme.

« Les gens accepteront ces mesures, si ce n’est pas maintenant, ce sera dans 50 ans », a-t-il déclaré. « Comme pour tout ce qui est nouveau, il faut s’y habituer ».

Source : The Telegraph & Israël Valley

Partager :