Partager :

Tsahal se prépare pour un prochain conflit armé avec le Hamas.

Le long d’une frontière tranquille dans le sud d’Israël, les troupes de Tsahal ont organisé un exercice à grande échelle pour préparer le prochain conflit avec le Hamas et le Jihad Islamique dans la bande de Gaza.

Plusieurs mois après l’opération « Gardien des murs », la frontière entre Israël et Gaza est calme. Les troupes savent cependant que des combats meurtriers peuvent à nouveau éclater entre les deux camps. « C’est calme pour le moment, mais tout peut changer très rapidement », a déclaré le major Yair Ben-David, officier des opérations de la brigade nord de la division de Gaza. 

« Mais nous avons les mains sur le pouls et surveillons l’ennemi, qui cherche toujours des moyens de nous tuer. » L’exercice de deux jours au niveau de la brigade la semaine dernière a vu des centaines de soldats et quelque 50 à 60 réservistes s’entraîner le long du secteur nord de la bande. Les troupes provenaient de la brigade des parachutistes, du corps blindé, du renseignement militaire et plus encore.

Avant le début de l’exercice, Ben-David et ses collègues officiers ont défini leurs attentes concernant l’exercice organisé par la division de Gaza et ont vu des manœuvres multidimensionnelles et l’intégration de diverses nouvelles capacités. Diverses menaces posées par des groupes terroristes dans l’enclave côtière ont été simulées, y compris un scénario à plusieurs incidents qui comprenait des tirs de roquettes vers le front intérieur et la fermeture du cercle contre la cellule qui a lancé les roquettes.

« De nombreuses informations ont été recueillies lors de l’opération Guardian of the Walls qui nous ont aidés à mieux comprendre comment le Hamas a agi pendant les combats, et nous avons également tiré de nombreuses leçons du conflit », a affirmé Ben-David. L’une des leçons, a-t-il indiqué, était de ne pas autoriser les civils à pénétrer dans des zones qui pourraient être menacées par des grenades propulsées par fusée et des missiles antichars guidés.

Gabriel Attal

Partager :