Partager :

Lors de son discours à la Knesset, le Premier ministre Naftali Benett a fait une révélation dans le domaine sécuritaire, sous forme de « scoop » et sur un ton dramatique :

« Le mois dernier, une équipe du Mossad s’est rendue à l’étranger afin de collecter des informations sur le sort du pilote Ron Arad, disparu il y a 35 ans ».

Le Premier ministre a qualifié cette opération de « complexe, à dimensions multiples et audacieuse ». « Je ne peux en dire plus pour l’instant », a-t-il conclu sur un ton grave.

Celui qui en a « dit plus » est le directeur du Mossad Dedi Barnéa, quelques heures plus tard :

« Cette opération était certes courageuse, complexe et audacieuse mais elle s’est soldée par un échec » ! Outre cet aveu, des voix se sont fait entendre dans les milieux sécuritaires qui ont estimée que le Premier ministre n’aurait pas dû évoquer cette opération à la Knesset. (LPH)

LE PLUS.

Ron Arad ((he) רון ארד) (né le ) est un pilote-officier de l’armée de l’air israélienne qui a disparu à l’issue d’une mission réalisée le (capitaine à ce moment-là, ultérieurement nommé lieutenant-colonel) et visant des cibles de l’OLP près de Sidon au Liban. Un incident lors du largage d’une bombe obligea l’équipage à s’éjecter de son chasseur bombardier McDonnell Douglas F-4 Phantom II. Alors que le pilote fut récupéré par un hélicoptère sillonnant le champ de bataille, Ron Arad fut capturé par la milice libanaise Amal. Des lettres écrites de sa main furent ensuite reçues en 1987 et encouragèrent les négociations entamées par les autorités israéliennes. Ces discussions échouent en 1988. Des informations non officielles firent alors état d’un transfert de Arad vers l’Iran.

Des nouvelles sont réclamées régulièrement par Israël mais les informations fiables se font de plus en plus rares. Deux membres du Hezbollah, Abdul-Karim Obeid et Mustafa Dirani (suspectés d’avoir « vendu » Ron Arad au Hezbollah), ont été enlevés par Israël dans l’espoir d’obtenir des renseignements utiles pour sa libération. Ils furent libérés en 2004 lors de l’échange permettant la libération de Elchanan Tenenbaum. Le gouvernement israélien a tenté d’obtenir des informations prouvées et concrètes sur la détention de Ron Arad, en échange du prisonnier libanais Samir Kuntar. Ron Arad est aussi mentionné dans les négociations menées pour Guy Hever.

 

Partager :