Partager :

Un tribunal reconnaît le droit des Juifs de prier sur le Mont du Temple, certes en silence. Le tribunal de paix de Jérusalem a rendu mardi ce verdict important et a même ordonné à la police de lever rapidement l’interdiction faite au rav Arié Lippo de se rendre sur l’esplanade pour y prier, expliquant que « sa venue quotidienne pour y prier indique qu’il s’agit d’une question qui tient particulièrement à coeur ». Dans leurs attendus, les juges ont estimé qu’une prière récitée à voix basse dans un lieu restreint de l’Esplanade du Temple ne constitue pas une transgression des consignes de la police sur ce lieu.

Les organisations juives liées au Mont du Temple ont accueillies cette décision avec satisfaction et notent « une tendance positive qui se dessine sur cette question ». Shaï Glick, directeur-général de Betzalmo a déclaré qu’il s’agit d’un nouveau pas dans la concrétisation de la fameuse expression « Le Mont du Temple est en nos mains ». Il a espéré que « la police comprendra enfin que les prières sur le Mont du Temple pourront se poursuivre ».

Me Moshé Polsky, de l’organisation ‘Honenou, qui représentait le Rav Lippo, a déclaré : « Nous saluons cette décision du tribunal qui donne en fait son assentiment à ce qui se passe déjà depuis une année dur le Mont du Temple en permettant à des Juifs qui se trouvent déjà sur les lieus de pouvoir y prier.

Il est impensable que ce soient juste les Juifs qui se voient interdire de prier sur le Mont du Temple alors que les musulmans peuvent y faire tout ce qu’ils veulent : prier, prêcher, jouer au football, manifester leur haine sans que que la police ne fasse quoi que ce soit, pendant que les Juifs doivent se sentir comme des étrangers sur le lieu le plus sacré du peuple juif ».

LPH (Copyrights)

Partager :