Partager :

Le 27 avril 2019, lors du dernier jour des fêtes de la Pessa’h, John Earnest, âgé de 19 ans à l’époque, a tiré des coups de feu dans la synagogue hassidique Habad de Poway, située dans la banlieue de San Diego en Californie1,2,3, tuant une femme et blessant trois autres personnes. Lors de son jugement, il n’a pas eu la possibilité de s’adresser à la salle d’audience avant qu’un juge ne le condamne jeudi à la prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle.

Un accord avec les procureurs qui a épargné la peine de mort à John T. Earnest a laissé peu de suspense quant à l’issue de l’affaire, mais l’audience a permis aux victimes et à leurs familles de s’adresser au tueur et a donné un sentiment de finalité à une affaire illustrant la façon dont les discours de haine en ligne peuvent conduire à la violence extrémiste. Beaucoup ont fait des récits déchirants sur la façon dont leur vie a été bouleversée et sur leur détermination à persévérer malgré une perte aussi dévastatrice.

L’avocat d’Earnest, John O’Connell, a déclaré que son client souhaitait faire une déclaration, mais le juge de la Cour supérieure de San Diego, Peter Deddeh, a refusé, affirmant qu’il ne voulait pas créer « un forum politique » pour les opinions suprématistes blanches.
Earnest, qui était attaché à un dispositif qui l’empêchait de se tourner vers le public, n’a montré aucune réaction visible pendant les deux heures d’audience, alors que les orateurs le traitaient de lâche, d’animal maléfique et de monstre.

Summer Stephan, procureur du comté de San Diego, qui a écouté les victimes depuis un siège aux premières loges, a déclaré aux journalistes que la déclaration prévue par Earnest était « un déversement supplémentaire de haine et de propagande » et que le juge avait pris la bonne décision.

Quelques minutes après la fusillade, Earnest a appelé un répartiteur du 911 pour dire qu’il avait tiré sur la synagogue pour sauver des Blancs. « Je défends notre nation contre le peuple juif, qui essaie de détruire tous les Blancs », a-t-il dit.

L’homme de San Diego s’est inspiré des fusillades de masse de la congrégation Tree of Life à Pittsburgh et de deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande, peu avant d’attaquer Chabad of Poway, une synagogue près de San Diego, le 27 avril 2019. Il fréquentait 8chan, un coin sombre d’internet, pour ceux qui sont mécontents des sites de médias sociaux grand public, afin d’afficher des opinions extrémistes, racistes et violentes.

Earnest a acheté légalement un fusil semi-automatique à San Diego un jour avant l’attaque, selon un affidavit fédéral. Il est entré dans la synagogue avec 10 balles chargées et 50 autres sur son gilet pare-balles, mais a fui après avoir lutté pour recharger. Les fidèles l’ont poursuivi jusqu’à sa voiture.

Les parents d’Earnest ont publié une déclaration après la fusillade exprimant leur choc et leur tristesse, qualifiant les actions de leur fils de « mystère terrifiant ». Leur fils était un étudiant, un athlète et un musicien accompli qui étudiait pour devenir infirmier à l’Université d’État de Californie, San Marcos.

« À notre grande honte, il fait maintenant partie de l’histoire du mal qui a été perpétré sur le peuple juif pendant des siècles », ont-ils déclaré.

Sa condamnation pour meurtre et tentative de meurtre à la synagogue et pour incendie criminel dans une mosquée voisine est passible d’une peine de prison à vie sans possibilité de libération conditionnelle, plus 137 ans de prison.

Il a plaidé coupable après que le ministère de la Justice ait déclaré qu’il ne demanderait pas la peine de mort. Les avocats de la défense et les procureurs recommandent une peine de prison à vie.

Stephan, le procureur de district, a déclaré que les poursuites devant les tribunaux d’État et fédéraux « me permettent de mieux dormir la nuit ».

L’attaque était « du racisme, de l’antisémitisme et toute sorte de haine réunis en un seul acte », a-t-elle déclaré.

Source : Dailymail & Israël Valley

Partager :