Partager :

Ce matin dans le « Journal de la Culture israélienne », immersion dans le monde du Livre en Israël. Nous ferons le point sur les conséquences de la pandémie sur l’industrie du livre et sur les habitudes des israéliens en matière de lecture ces douze derniers mois qui viennent de s’écouler.

Israël qui traditionnellement caracole en haut du classement par nombre de livres vendus et lus par habitant.

Une littérature qui depuis un peu plus de deux 20 ans s’intéresse à des sujets plus laïcisés, plus sociétaux alors qu’avant elle ne traitait que de grands sujets nationalistes, Shoah et relations israélo-arabes.

Les écrivains israéliens ont compris que la vie ne pouvait se résumer que par les évènements de l’histoire, aussi tragiques soient-ils.

Une littérature qui a acquis ses lettres de noblesse à l’étranger grâce à la combinaison de grands talents littéraires et de la curiosité qu’Israël suscite dans le monde en raison de son contexte politique et religieux.

Les Juifs intriguent la conscience occidentale depuis toujours et conséquent, la littérature israélienne qui montre ces étranges Juifs « de l’intérieur » intrigue. (Nathalie Sosna-Ophir).

Rendez-vous à 9h05 sur Radio J 94.8Fm et où que vous soyez à portée de clic https://www.radioj.fr/

Partager :