Partager :

Parmi les sorties récentes du mois de septembre, un album se fait remarquer par son originalité : c’est l’ouvrage #J’accuse créé par l’auteur Jean Dytar aux éditions Delcourt.

L’impact de l’affaire Dreyfus sur ses contemporains aurait-il été différent s’ils avaient été informés par les médias d’aujourd’hui ? Rien n’est moins sûr. En revanche, notre propre compréhension s’en trouve bouleversée…

De 1894 à 1906, l’affaire Dreyfus défraie la chronique. L’auteur en décortique les mécanismes et nous la fait vivre comme si elle se déroulait aujourd’hui, avec nos moyens de communication. Cette mise en scène de l’espace médiatique met en évidence les dynamiques qui peuvent conduire à la polarisation de la société, à partir d’un événement initial devenu prétexte d’un grand conflit de valeurs…

En plus de faire la part belle à un épisode historique fondateur de la société française moderne, #J’accuse se présente comme un documentaire graphique aux gigantesques proportions qui nécessitera de nombreuses heures de lecture pour venir à bout de cet imposant ouvrage de 300 pages.

Des articles d’époque, des fiches biographiques et des fac-similés des sources citées sont accessibles grâce à la réalité augmentée. Avec son format italien, son dessin tout en monochrome et ses finitions parfaites, #J’accuse est un très bel objet éditorial, qui permet de replonger dans l’affaire Dreyfus tout en questionnant notre propre rapport aux fake news, aux réseaux sociaux et à l’emballement médiatique. Autant de sujets qui, contrairement à ce qu’on pourrait penser, ne sont pas nés avec l’avènement d’Internet.

#J’accuse de Jean Dytar est disponible depuis le 1er septembre 2021 aux éditions Delcourt.

Source : Journal du Geek & Israël Valley

 

Partager :