Partager :

Le président de Yamina, qui est devenu Premier Ministre, avait présenté le programme économique de Yamina, qu’il avait appelé « Plan Singapour ». Naftali Benett avait expliqué que des mesures économiques courageuses prises il y a 17 ans à Singapour avaient fait décoller l’économie de ce petit pays.

Ce plan très libéral avait été élaboré avec l’aide de l’économiste Amatzia Samkai. Ses principaux points sont :

  • Baisse drastique de 15% de l’impôt sur le revenu, afin d’augmenter le revenu des familles
  • Baisse drastique de l’impôt sur les sociétés de 23% à 15%
  • Mise en place d’un système « d’excellence dans le service public » afin d’améliorer la rapidité et la qualité des services rendus aux citoyens.
  • Gel des dépenses publiques, sans licenciement de fonctionnaires mais avec suppression de postes considérés comme « superflus » après le départ à la retraite des détenteurs. Remplacement par des postes d’enseignants, de médecins et infirmières.
  • Suppression de ministères secondaires ou superflus tels que le ministère de la promotion communautaire ou le ministère de la coopération régionale.
  • Fixation d’objectifs mesurables pour chaque ministre, directeur de cabinet ou haut fonctionnaire et prime au résultat ou au mérite, comme dans le high-tech.
  • Création de 400.000 emplois bien payés par une relance de la demande.

Benett avait expliqué qu’il publiera progressivement des détails sur ce plan et que son adoption, en tout cas ses parties sur la réduction d’impôts sera une condition d’entrer dans une coalition.

Partager :