Partager :

C’est une photo qui résume Tel-Aviv. Un jeune lubavitch qui aide un jeune gay à mettre les téphillin.

Les tephillin aussi appelés phylactères dans les sources chrétiennes, sont des objets de culte propres au judaïsme rabbinique. Constitués de deux petits boîtiers cubiques contenant quatre passages bibliques et attachés au bras et à la tête par des lanières de cuir, ils sont portés lors de la lecture du shema et de la prière matinale des jours profanes par les hommes ayant atteint leur majorité religieuse.

La référence principale aux tephillin se trouve dans le Deutéronome (6:8), au sein de la section Shema Israël ; il y est prescrit, peu avant la traversée du Jourdain, d’« attacher ces choses que Je te prescris] en signe sur ta main et qu’elles soient en totafot [en fronteau] entre tes yeux ». Ce commandement, répété en Deutéronome 11:18 dans la section Vehaya im shamoa, est déjà mentionné, en référence aux rites commémorant la sortie d’Égypte, en Exode 13:16 dans la section Vehaya ki yavièkha et, sous une forme légèrement différente, en Exode 13:9, dans la section Kadesh li kol bekhor.

Cependant, la Torah écrite ne donne aucune instruction sur la fixation ni la pose de ces signes (contrairement à la tiare sacerdotale). En effet, il est écrit « vous les attacherez ainsi que Je vous l’ai indiqué » (sous-entendu indiqué à Moïse). C’est donc la transmission de la Torah orale depuis Moïse qui explique comment ils sont et comment les mettre.

Partager :