Partager :

JERUSALEM. En cette veille de Nouvel An juif, le président israélien Isaac Herzog a publié une vidéo pour souhaiter une bonne année à tous les Juifs de Diaspora. 

Dans ce message sous-titré en six langues dont le français, le chef d’Etat a indiqué qu’il prierait « pour le bien-être de sa famille proche et de sa famille élargie, le peuple juif ».

« Je vous souhaite à tous, chers frères et sœurs du monde entier, une année de santé et de rassemblement. Prenez soin les uns des autres et sachez qu’Israël est votre maison, et que nous sommes tous impatients de vous voir dans notre pays bien-aimé », a déclaré le chef d’Etat.

« Puissiez-vous être inscrits dans le Livre de la Vie, et puissiez-vous profiter d’une nouvelle année heureuse, joyeuse et en pleine santé. Chana Tovah OuMetouka », a-t-il ajouté. 

Roch Hachana, la fête du Nouvel An Juif, débutera le lundi 6 septembre au soir. Elle est la première des fêtes juives du mois de Tichri qui se poursuivront avec Yom Kippour, Jour du grand pardon, puis Souccot, la fête des cabanes. 

Source et Copyrights. i24News

 

LE CRIF. Jeudi 2 septembre 2021 s’est tenue la traditionnelle cérémonie d’échange des vœux entre les responsables de la Communauté juive et les élus de Paris et d’Ile de France.

 

Cet échange de voeux à l’occasion de Rosh Hachana a eu lieu à l’Espace culturel et universitaire juif d’Europe (Centre communautaire de Paris).

Au cours des discours successifs du Président de l’Ecuje Yves Rouas, du Grand Rabbin de France Haim Korsia, du Président du Crif Francis Kalifat, du Président de l’AIU Marc Eisenberg, de Daniel Elalouf du Fonds Social Juif Unifié, du Président du Consistoire Joël Mergui, puis de la Maire de Paris Anne Hidalgo et du représentant de la Présidente du Conseil régional d’Ile de France, Jérémy Redler, chacun s’est livré à un bilan de l’année écoulée et à une réflexion sur la situation actuelle.

Francis Kalifat a notamment rappelé les trop nombreuses dérives antisémites présentes dans les rassemblements anti-passe sanitaire : « Dans l’indifférence générale fleurissent des panneaux ou des pancartes plus ou moins codés, mais qui reprennent toujours les vieux poncifs de l’antisémitisme. »

Le Président du Crif a dénoncé une certaine indifférence face à la haine antisémite : « Au-delà des cercles politiques et institutionnels, j’ai la désagréable sensation d’une accoutumance ou d’une indifférence d’une partie du grand public aux paroles et aux actes antisémites. Cette indifférence doit être combattue. Car l’acte antisémite est un mal sournois qui prospère souvent du silence coupable et d’une autre lâcheté qui a pour nom l’indifférence. Il faut dénoncer l’inconscience de ceux qui ne le commettraient pas mais qui ne s’insurgent pas contre ceux qui le commettent. Leur silence le cautionne, leur indifférence le nourrit. »

Conscients du fléau de l’antisémitisme dans l’hexagone, et en particulier dans certains quartiers de la Région et de la ville de Paris, chacun a su exprimer sa volonté de combattre ensemble le haine antisémite et formuler ses espoirs pour une nouvelle année paisible pour notre pays et pour le monde.

LE PLUS.

« Emmanuel Macron fête Roch Hachana, le Nouvel an juif ». C’était en 2018. Cette année le Président n’a pas participé à une cérémonie de Rosh Hachana. Le Jeudi 2 septembre 2021 s’est tenue la traditionnelle cérémonie d’échange des vœux entre les responsables de la Communauté juive et les élus de Paris et d’Ile de France.

En 2018 : « Le président de la République a assisté aux fêtes de la communauté juive à Paris à l’occasion des célébrations de ce culte pour le Nouvel an. Une cérémonie « laïque » qui accueillait plusieurs ministres et des personnalités politiques.

Emmanuel Macron a assisté à la Grande Synagogue de Paris à une présentation des vœux à la communauté juive pour les fêtes du Nouvel an juif (Roch Hachana) en présence des responsables de la communauté.

Le président de la République, est arrivé vers 20 h à la synagogue de la rue de la Victoire (IXe arrondissement). Il a été accueilli par le grand rabbin de France, Haïm Korsia, le président du consistoire, Joël Mergui, et le grand rabbin de Paris, Michel Gugenheim.

Parmi les invités figuraient plusieurs ministres du gouvernement mais aussi l’ex-président Nicolas Sarkozy, la maire de Paris, Anne Hidalgo, la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse, des députés et quelques personnalités comme Marek Halter ou Francis Huster. C’est la première fois qu’un président de la République assiste à cette cérémonie laïque, précise l’Élysée ».

 

 

 

 

Partager :