Partager :
ISRAELVALLEY SPECIAL. Le fabriquant américain de glaces Ben & Jerry’s s’est engagé dans le conflit israélo-palestinien en décidant de ne plus vendre ses produits dans les territoires palestiniens (occupés). En Israël, malgré quelques appels au boycott, IsraelValley a observé que les israéliens continuent d’acheter les glaces de Ben & Jerry. Tous les grands magasins et les épiciers de Tel-Aviv ont continué à vendre les glaces. Certains magasins, interrogés par IsraelValley, nous ont signalé que les ventes étaient… en croissance! Les israéliens ne veulent pas voir fermer l’usine de glaces de Ben & Jerry’s qui emploie des centaines d’employés dans le pays. des pressions sont faites sur Unilever, actionnaire de Ben & Jerry’s pour que la firme revienne sur sa décision.

Selon (1) :

« Quand le conflit israélo-palestinien s’exporte sur le terrain des crèmes glacées. Lundi, le géant américain de glaces, Ben & Jerry’s s’est engagé à ne plus vendre de glaces dans les « territoires palestiniens occupés » . Avi Zinger a l’habitude d’accrocher des sourires aux lèvres des enfants avec ses glaces parfumées. Mais l’Israélien, patron de la franchise locale de Ben & Jerry’s, se trouve depuis quelques jours plongé au cœur du conflit israélo-palestinien.

« Nous allons continuer à vendre partout », lance Avi Zinger dans son usine plantée dans le village agricole de Beer-Touvia, au sud de Tel-Aviv, où travaillent l’été 160 employés.

Le fabricant de glace américain s’est engagé dans le conflit, en suivant les appels à une campagne de boycott des colonies juives à Jérusalem-Est annexé et en Cisjordanie occupée. Dans ces territoires palestiniens, quelque 670 000 Israéliens vivent dans des colonies considérées contraires au droit international ».

Dans les cercles propalestiniens, l’annonce de Ben & Jerry’s, qui revendique des engagements progressistes et joue la carte de la protection de l’environnement, a été accueillie comme une victoire.

Le député arabe israélien, Ayman Odeh, a diffusé sur les réseaux sociaux une photo de lui avec un pot de glace de l’entreprise. « Le régime se porte bien », a-t-il écrit en légende pour souligner son soutien à la décision de boycott ».

(1) www.sudouest.fr

Partager :