Partager :

SoftBank est bien présent en Israël. Son Président à Tel-Aviv est l’ancien Numéro 1 du Mossad. En france SoftBank a des ambitions…

SoftBank Corp est une société holding japonaise qui fait partie de l’indice TOPIX 100. Les fournisseurs d’accès internet ODN et Yahoo! BB, le portail d’internet Yahoo! Japan, l’opérateur de téléphone mobile Softbank Mobile qui était anciennement une filiale du groupe Vodafone, l’opérateur de téléphone fixe Softbank Telecommunications font partie du groupe Softbank. C’était l’opérateur exclusif de l’iPhone au Japon.

Selon l’Expansion : « C’était « le » dîner de l’année pour la French Tech. En juin dernier, une trentaine de personnes ont été conviées dans un vaste loft parisien à l’invitation du président de SoftBank International, le Français Michel Combes. Au dixième étage, sur la terrasse à 360 degrés, le gratin des start-up tricolores trinquait aux projets du géant japonais – premier investisseur technologique du monde – dans l’Hexagone.

Toutes les licornes tricolores ou presque étaient de la partie. Le cofondateur d’Ynsect, Antoine Hubert, le patron de Cityscoot, Bertrand Fleurose, ou encore le nouveau DG de Deezer, Jeronimo Folgueira, sans oublier la sensation du moment, Jonathan Cherki. Le fondateur de Contentsquare, start-up qui analyse la navigation des internautes sur les sites d’e-commerce, vient d’annoncer une levée de fonds record de 500 millions de dollars auprès de SoftBank. Et l’investisseur nippon ne compte pas en rester là. « Nous cherchons les stars des plus grands secteurs de l’innovation dans le monde, et nous avons les moyens de nos ambitions », a déclaré Michel Combes après avoir annoncé la création d’un bureau parisien dans les prochaines semaines. 

84 milliards de dollars investis depuis 2017.

De quoi réjouir la « start-up nation » chère à Emmanuel Macron. Ces quatre dernières années, le fonds japonais a investi pas moins de 84 milliards de dollars dans des jeunes pousses du monde entier. Il détenait, fin mars, plus de 314 milliards de dollars de participations dans 250 entreprises, dont l’opérateur américain T-Mobile, le géant des puces électroniques ARM, le géant des VTC Uber, son concurrent chinois Didi ou encore le réseau social TikTok. « Leur positionnement est unique car ils couvrent à la fois l’Asie, les Etats-Unis et l’Europe. Or le capital-risque est traditionnellement un métier très local, qui exige d’avoir des bonnes connexions dans le pays », souligne Emanuele Levi, directeur général du fonds parisien 360 Capital Partners.  

Fondé et dirigé par le truculent Masayoshi Son, qui détient toujours 29 % du capital, SoftBank a connu une trajectoire stratosphérique. Difficile d’imaginer que l’entreprise, qui débuta en 1981 comme simple magasin de matériel informatique, allait devenir un géant de la tech. Son destin a basculé en l’an 2000 lorsqu’elle a réalisé un investissement de 20 millions de dollars dans un obscur site chinois du nom d’Alibaba. Aujourd’hui, ses parts dans « l’Amazon chinois » valent près de 150 milliards de dollars, soit la moitié du portefeuille de SoftBank !  lexpansion.lexpress.fr

Partager :