Partager :

Le salaire moyen des travailleurs israéliens a baissé de 3 % en mai pour atteindre 11 300 shekels par mois, alors que les secteurs les moins rémunérateurs qui ont été durement touchés par la pandémie se relèvent doucement.

Le Bureau central des statistiques a déclaré mercredi que 3,5 millions d’Israéliens avaient un emploi en mai, le mois le plus récent pour lequel des données sont disponibles.

Le secteur de l’hôtellerie a connu un bond de 14,4 % de l’emploi en mai, par rapport au mois précédent, tandis que l’industrie des arts, du divertissement et des loisirs a connu une augmentation de 5,1 %.

L’emploi dans le secteur de l’information et de la communication a augmenté de 1,6 %. Tous les autres secteurs ont connu une variation inférieure ou égale à 1 %.

Au bas de l’échelle des salaires, le salaire moyen des travailleurs de l’hôtellerie et de la restauration était de 5 179 shekels par mois. Le salaire minimum en Israël est de 5 300 shekels par mois, soit 29 shekels de l’heure, ce qui indique probablement que de nombreux travailleurs de l’hôtellerie ne sont pas employés à plein temps.

Les 338 000 travailleurs du secteur technologique israélien étaient les mieux payés, avec un salaire moyen de 24 893 shekels par mois.

Le secteur de l’éducation est celui qui emploie le plus de personnes, avec plus de 540 000 travailleurs, suivi du secteur de la santé et des services sociaux, avec 501 000 personnes.

Le nombre global d’emplois a augmenté de 1,1 % par rapport au mois d’avril de cette année, de 15 % par rapport au mois de mai 2020 et de 35 % par rapport au mois d’avril 2020, lors du premier confinement national d’Israël, soulignant ainsi la reprise du marché du travail.

//fr.timesofisrael.com

 

Partager :