Partager :

Le Quai d’Orsay a publié  un communiqué :  « La France est préoccupée par la montée des tensions entre le Liban et Israël le long de la Ligne bleue (1) faisant suit aux tirs intervenus depuis le 20 juillet dernier.

Elle appelle toutes les parties à respecter la cessation des hostilités, à prévenir toute violation de la Ligne bleu, à respecter pleinement les résolutions pertinentes du Conseil de sécurité et à coopérer avec la force intérimaire des Nations-Unies au Liban (2)FINUL), qui joue une rôle essentiel pour prévenir toute escalade sur le terrain ».

(1) La ligne bleue est une ligne tracée le par l’Organisation des Nations unies (ONU), après le retrait israélien du Liban le mettant fin à l’occupation commencée en juin 1982, par la cartographe de l’ONU, avec l’aide de la Force intérimaire des Nations unies au Liban (FINUL), pour identifier sur le terrain une ligne permettant de confirmer le retrait israélien du Sud-Liban tout en prenant des zones du Golan annexées par les Israéliens.

(2) La Force intérimaire des Nations unies au Liban (ou FINUL) (en anglais : United Nations Interim Force in Lebanon ou UNIFIL) a été mise en place par les résolutions 425 (1978) et 426 (en) des Nations unies du 19 mars 1978 à l’initiative du général français Jean Cuq, à la suite de l’escalade de la violence le long de la frontière israélo-libanaise qui avait culminé avec une incursion israélienne dans le Sud-Liban sur une profondeur d’environ 40 km, l’Opération Litani, du 14 au 21 mars 1978. La FINUL fut déployée à l’origine avec 4 000 hommes sur 650 km2.

La prorogation la plus récente de ce mandat a été effectuée par la résolution 2064 (en) du Conseil de sécurité des Nations unies du , qui renouvelle son mandat jusqu’au .

Avec la résolution no 1701 du Conseil de sécurité des Nations unies, il a été décidé de renforcer jusqu’à 15 000 militaires le contingent de la FINUL dans le Liban du Sud, dont la moitié seront des Européens. Sa mission sera d’appuyer les 15 000 soldats de l’armée libanaise, pour former une zone tampon entre le Liban et Israël. On peut remarquer que cette force n’a pas d’appui aérien à niveau dissuasif en cas de conflit.

Le commandant de la FINUL est le général italien Stefano Del Col depuis le 7 Août 2018.

Partager :