Partager :

Le budget préparé par le Ministre Avigdor Lieberman, conçu sur la base d’une attaque aux monopoles, est fondé sur trois piliers : l’encouragement à l’emploi et à l’investissement dans le capital humain pour aider les défavorisés, le développement des infrastructures et les mesures d’efficacité et de réforme de la règlementation.

Le gouvernement veut réduire le coût de la vie en libérant les importations bloquées par les monopoles qui imposent leurs prix et leurs marges.

Dorénavant, tout produit vendu en Europe pourra être importé en Israël sachant que dans beaucoup de cas le prix à l’étranger est inférieur de 30% à celui pratiqué en Israël. L’ouverture officielle aux importations parallèles est enfin actée dans l’intérêt des consommateurs.

Pour stimuler l’emploi auprès des couches défavorisées, une réforme en profondeur de la formation professionnelle est prévue pour la rendre adaptée aux besoins de l’économie. Cette réforme favorisera l’emploi des religieux orthodoxes qui seront poussés de plus en plus au travail et de certaines communautés arabes.

La rareté des logements entraine actuellement un coût prohibitif. Pour combler la demande, l’État a besoin de 55.000 logements nouveaux tous les ans or seuls 45.000 sont mis en construction. Ce déficit s’accroit d’année en année. Dans l’urgence, Lieberman envisage donc de transformer de nombreux bureaux vides dans les périphéries en appartements. Des zones uniquement réservées aux bureaux et aux espaces commerciaux deviendront mixtes grâce à des unités résidentielles en espérant que des milliers de logements par an seront disponibles pour les jeunes et les seniors au cœur de quartiers à forte demande.

Le gouvernement veut encourager les investissements dans la technologie pour maintenir le leadership d’Israël en simplifiant les procédures de création, en favorisant les fusions et acquisitions, en développant les investissements étrangers providentiels sur la base d’une exonération fiscale des intérêts sur un prêt étranger, en étendant les domaines d’activité des entreprises technologiques en Israël, en favorisant la participation israélienne au programme européen de R&D et enfin en développant un plan pour stimuler le transfert de technologie des universités vers l’industrie.

Blog de Jacques Benillouche.

benillouche.blogspot.com

 

Partager :