Partager :

L’adoption du budget de l’État est une réalisation législative qu’Israël a gérée pour la dernière fois le 15 mars 2018. La loi donne 100 jours à un nouveau gouvernement pour adopter un budget ; en cas d’échec, la Knesset se dissout automatiquement et de nouvelles élections sont organisées.

L’absence de budget signifie que le gouvernement fonctionne selon le budget 2019, limité à dépenser chaque mois 1/12e des fonds de l’année dernière. Cela signifie que la nouvelle coalition devra négocier les termes du budget entre ses huit partis constitutifs, lui faire passer les étapes des commissions, puis organiser les trois votes en assemblée d’ici fin septembre.

Les accords de coalition précisent que des efforts seront déployés pour amender la Loi fondamentale à ce sujet afin de porter le délai de 100 à 145 jours.

La Cour suprême a indiqué le mois dernier son mécontentement face à la modification des Lois fondamentales pour des « commodités politiques à court terme ».

Tous les députés, dans tous les partis de la coalition, devront apporter leur soutien à chaque étape du processus budgétaire pour que la législation triomphe de l’opposition.

Aucun d’entre eux ne pourra au même moment être en voyage à l’étranger, assister à des funérailles, se retrouver hospitalisé sans pouvoir assister au vote, ou s’abstenir, même pour les raisons les plus sincères qui soient.

Sources : IsraelValley et Times.
Partager :