Partager :

Alors qu’ils n’étaient que 158 000 en 1949, les Palestiniens citoyens d’Israël sont presque deux millions désormais. Une dynamique qui a longtemps fait espérer aux dirigeants palestiniens un retournement du rapport de forces. Mais la réalité est beaucoup plus nuancée. Explications du démographe Youssef Courbage.

« J’ai tué beaucoup d’Arabes dans ma vie. Et il n’y a aucun problème avec ça. » Ces mots sont ceux du nouveau Premier ministre israélien, Naftali Bennett. Chef d’une coalition large et hétéroclite et partisan du Grand Israël, le patron de l’exécutif est connu pour ses positionnement anti-arabes.

Israël compte presque 2 millions de Palestiniens en son sein, contre 158 000 en 1949. Lors des derniers événements à Jérusalem et à Gaza, des Israéliens d’origine arabe ont même, quelques heures durant, pris le contrôle de leurs villes respectives, un fait inédit dans l’histoire de l’État hébreu, révélateur d’une « menace » intérieure croissante du point de vue de la droite israélienne.

.jeuneafrique.com

Partager :