Partager :

Israël prévoit de vendre du matériel médical acheté pendant la pandémie de coronavirus pour des dizaines de millions de shekels, selon la chaîne Kan 11. Sans les prochains jours, l’État mettra en vente une grande quantité d’équipements médicaux – achetés pendant la pandémie et encore intacts. Parmi les équipements à vendre, on trouve plus de 2000 respirateurs et autres machines, principalement connectés au traitement des patients ventilés, tels que les moniteurs et les compteurs de gouttes. Le coût total des équipements proposés à la vente se chiffre en dizaines de millions de shekels.

Le ministère de la Santé devrait publier un appel d’offres dans les prochains jours, et le prix sera décidé dans le cadre d’un processus concurrentiel. Cependant, la vente d’environ 50 respirateurs à ICL a été récemment approuvée sans appel d’offres, à un prix qui reflète une remise d’environ 30% par rapport au prix initial des machines. La vente à ICL a été approuvée sans appel d’offres en raison du fait que les machines devaient être données au gouvernement indien à titre d’aide humanitaire pendant leur crise de pandémie de coronavirus.

Le ministère a affirmé à Kan 11 que l’équipement vendu était étranger et plus que ce dont Israël avait décidé qu’il avait besoin en cas d’urgence, et qu’il n’y a donc aucune raison de continuer à stocker l’équipement. Étant donné que l’argent qui a été utilisé pour acheter l’équipement provenait d’un budget spécial pour les coronavirus et non du budget habituel du ministère de la Santé, les revenus de la vente seront considérés comme des revenus de l’État. Le ministère de la Santé a ajouté que les revenus devraient être utilisés pour d’autres problèmes liés aux coronavirus, ou à toute autre fin convenue par les ministères de la Santé et des Finances, mais qu’à ce stade, une décision finale n’a pas encore été prise.

Gabriel Attal (Radio J). Copyrights.

Partager :