Partager :

Une étude de l’Université Ben-Gourion du Néguev, publiée dans le Journal of Medicine Chemistry, a mis en évidence l’intérêt thérapeutique d’anticorps produits par des chamelles pour le traitement du cancer de la prostate. Ces anticorps permettraient en effet l’administration de médicaments ciblant directement les cellules cancéreuses, sans endommager les cellules saines.

Une équipe de l’Université Ben-Gourion du Néguev, dirigée par le Professeur Niv Papo, a récemment révélé le potentiel thérapeutique des nanocorps présents chez des chamelles femelles pour combattre le cancer de la prostate. Les nanocorps sont de minuscules anticorps produits à l’origine par les lamas et les chameaux, dont la taille est dix fois plus petite que celle d’un anticorps humain classique. Ils font actuellement l’objet d’une attention particulière au sein de la communauté scientifique pour leur intérêt dans le traitement des maladies rares et des cancers.

Dans le cadre de cette étude, les chercheurs se sont intéressés à l’antigène membranaire spécifique de la prostate, récepteur surexprimé chez les patients atteints de cancers de la prostate, et ont observé que les nanocorps identifiés chez les chamelles étaient capables de se lier à ces récepteurs. Ils ont alors couplé ces nanocorps à des médicaments cytotoxiques, formant ainsi un complexe permettant de cibler spécifiquement les cellules cancéreuses. Aussi, seule une faible quantité de médicaments sera nécessaire pour détruire ces cellules, et les cellules saines resteront quant à elles intactes. Les essais précliniques, réalisés à l’heure actuelle sur des souris uniquement, ont permis de démontrer une inhibition de la croissance tumorale.

Publiés en juin 2020 dans le Journal of Medicinal Chemistry, ces travaux témoignent de l’intérêt des nanocorps pour l’administration ciblée de médicaments chimiothérapeutiques. Ils ouvrent également la voie à de nouveaux projets de recherche qui viseront à identifier des nanocorps susceptibles d’être utilisés dans le traitement d’autres types de cancers.

Auteur : Auriane Djian, chargée de mission scientifique au sein du Service de Coopération scientifique et universitaire de l’Institut français d’Israël.

Source : https://www.israel21c.org/camel-antibodies-can-fight-prostate-cancer-study-shows/

En savoir plus : https://pubs.acs.org/doi/10.1021/acs.jmedchem.0c00418

Partager :